Hamilton dément l'idée "bête" selon laquelle il a ralenti les Red Bull

Lewis Hamilton a déclaré que les suggestions selon lesquelles il a délibérément retardé les pilotes Red Bull lors des qualifications du Grand Prix de Hongrie étaient "bêtes".

Hamilton dément l'idée "bête" selon laquelle il a ralenti les Red Bull

La fin des qualifications du Grand Prix de Hongrie a été l'occasion d'une nouvelle mini-controverse, à la suite du ralentissement des pilotes dans leur dernier tour de préparation. D'aucuns ont accusé Lewis Hamilton d'avoir volontairement ralenti pour tenter de gêner les Red Bull qui étaient toutes deux derrière lui.

Interrogé sur le sujet, Christian Horner le directeur de l'écurie autrichienne a parlé d'un "jeu" de la part du septuple Champion du monde, tout en affirmant n'avoir aucun "problème majeur" avec cela et que le Britannique en avait "le droit". Après la pole signée par Hamilton, Romain Grosjean, qui a couru en F1 en 2009 puis entre 2012 et 2020, a tweeté : "Si ça a été fait volontairement, ce n'est pas beau..."

Lire aussi :

Quand les propos de Horner ainsi que le message de Grosjean lui ont été rapportés en conférence de presse, Hamilton a lancé : "Je veux dire, c'est tellement bête. Tout le monde allait lentement : vous n'avez pas vu les autres ? Je ne comprends pas. Vous pensez que j'aurais dû aller plus vite et être plus proche de Valtteri ? Je veux dire, tout le monde faisait un tour de piste lent. Ce n'était pas différent, vraiment, de n'importe quel autre tour."

"Bien sûr, à chaque fois que nous sortons, nous essayons de préparer les pneus et de les garder plus frais parce qu'ils deviennent très chauds tout au long du tour. Je n'ai pas utilisé de tactique. Je n'ai pas besoin de jouer. Je sais ce que je fais dans la voiture et elle est assez rapide, nous n'avons pas besoin d'ajouter de la tactique. Donc, ceux qui font ces commentaires ne savent clairement rien du travail que nous faisons ici, c'est probablement pourquoi ils ne pilotent pas ici."

Expliquant sa lenteur dans la pitlane et la sortie des stands, Hamilton a déclaré : "Nous étions l'une des dernières voitures à sortir. Je savais que devant ces gars-là, devant Valtteri et ceux qui étaient devant lui, ils allaient tous se regrouper vers la fin du tour, alors j'ai essayé de faire un écart aussi grand que possible."

"Et même avec ça, à la fin du tour, nous devions encore ralentir et attendre que tout le monde se lance. Donc, j'essayais simplement de m'assurer que j'avais le meilleur écart devant moi. Mais, en fin de compte, je pense qu'aucun d'entre nous n'avait probablement la meilleure préparation lors de ce tour parce que tout le monde allait lentement."

Hamilton a également indiqué que son dernier tour de chauffe "n'était clairement pas parfait", puisque son tour lancé a été 2,335 secondes plus lent que le "joli" tour qu'il avait réalisé au début de la Q3 et qui était finalement suffisant pour la pole.

"Vers la fin [du dernier tour de chauffe de la Q3], j'ai probablement perdu trop de température dans les pneus, à l'avant", a-t-il déclaré. "Donc oui, au début du tour, ce n'était pas génial et ça n'a pas semblé s'améliorer plus tard dans le tour. Mais je suis vraiment reconnaissant à l'équipe d'avoir travaillé si dur pour que la voiture soit là où elle est aujourd'hui."

Avec Christian Nimmervoll

partages
commentaires
Brillant cinquième, Gasly gagne son pari

Article précédent

Brillant cinquième, Gasly gagne son pari

Article suivant

Verstappen agacé par les "questions ridicules" sur son crash

Verstappen agacé par les "questions ridicules" sur son crash
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021