Hamilton ne renoncera pas à ses bijoux en dépit du rappel FIA

Lewis Hamilton a déclaré qu'il n'avait pas l'intention ou la possibilité de se plier à un retrait total des bijoux qu'il porte, en dépit du rappel fait par la FIA lors du Grand Prix d'Australie 2022 de F1.

Lewis Hamilton, Mercedes-AMG

Photo de: Carl Bingham / Motorsport Images

L'information semblait légère mais dans les Notes du directeur de course Niels Wittich, en préambule du Grand Prix d'Australie 2022 de Formule 1, il était rappelé que les règles n'autorisaient pas le port de certains bijoux. Cette interdiction n'est pas nouvelle et est inscrite à l'Article 5 du Chapitre 3 de l'Annexe L du Code Sportif International de la FIA.

Ce dernier dispose simplement que "le port de bijoux sous forme de piercing ou de collier en métal est interdit durant la compétition et peut donc faire l’objet d’un contrôle avant le départ". Toutefois, en pratique, cette règle datant de 2005 n'était pas appliquée depuis de nombreuses années. La nouvelle direction de course a souhaité insister sur cette prescription afin de placer le plus haut possible les standards de sécurité, en voulant entre autres tirer les leçons de l'accident de Romain Grosjean lors du GP de Bahreïn 2020.

En dépit des raisons liées à la sûreté des concurrents et des services d'assistance dans le cas où une intervention urgente serait nécessaire, Hamilton estime qu'un durcissement des instances sur le sujet va trop loin. En outre, il assure qu'il lui est physiquement impossible de simplement retirer certaines des boucles d'oreilles qu'il porte.

"Je n'ai pas l'intention de retirer [mes bijoux]", a-t-il déclaré. "Je pense qu'il y a des choses personnelles. Vous devriez pouvoir être qui vous êtes. Il y a des choses que je ne peux pas bouger. Donc je ne peux même pas les enlever. Ceux-là, sur mon oreille droite, sont littéralement incrustés. Il faudrait donc que je les fasse découper ou quelque chose comme ça. Donc ils resteront."

Lewis Hamilton dans le cockpit de la Mercedes W13

Lewis Hamilton dans le cockpit de la Mercedes W13

Dans le même temps, la FIA a également insisté pour que les concurrents portent des sous-vêtements ignifugés, ce qui a notamment provoqué une réaction ironique de Pierre Gasly sur le sujet. En dépit des remous autour de ces deux questions, qui semblent être le premiers désaccords notables entre les pilotes et la nouvelle direction de course, la situation ne devrait pas s'aggraver.

De son coté, même s'il estime que la fédération n'a peut-être pas agi de la meilleure manière en s'attaquant à ces aspects dès le début de son travail, Toto Wolff juge pour sa part positivement son action jusqu'ici. "La façon dont [Wittich] a dirigé les premiers Grands Prix a été respectueuse, solide, et il n'a pas fait un pas de travers", constatait pour Press Association le directeur exécutif de Mercedes. "Mais est-ce que [l'interdiction des bijoux] est une bataille qu'il doit mener à ce stade ? Néanmoins, si ça s'avère être le plus grand faux pas d'un directeur de course, ça me convient mille fois."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mercedes cherche les "diablotins" qui se cachent dans sa W13
Article suivant Ces 2°C qui ont placé Hamilton "dans une situation difficile"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France