Formule 1
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Course dans
20 Heures
:
59 Minutes
:
40 Secondes
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
5 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
19 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
33 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
41 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
54 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
68 jours

Honda : un lien entre les coupures moteur et un système FIA

partages
commentaires
Honda : un lien entre les coupures moteur et un système FIA
Par :
12 sept. 2019 à 09:45

Les coupures moteur subies par Honda sur la monoplace de Max Verstappen à Monza sont partiellement liées à un système de contrôle installé sur chaque F1 par la FIA.

Le système utilisé par la FIA pour contrôler l'absence de contrôle de traction sur les monoplaces est en fait l'une des causes des problèmes de Honda. Le week-end dernier en qualifications, la Red Bull de Max Verstappen a subi des coupures moteur, au point de perdre même toute la puissance à la sortie de la première chicane, le contraignant à avorter toute tentative de tour chronométré. Selon le motoriste japonais, il s'agit d'une réaction de l'unité de puissance à un patinage excessif sur les vibreurs. 

Le passage musclé de Verstappen sur le vibreur a engendré une hausse des tours moteur, ce qui a ensuite activé le mode de protection du bloc Honda ainsi qu'un système utilisé par la FIA pour s'assurer qu'aucune aide au pilotage n'est utilisée. Il ne s'agit pas de dire que Red Bull Racing ou Honda utilisent un système équivalent à un contrôle de traction, mais le fait qu'un mode de protection vienne réduire le couple moteur lorsque le pilote souffre de patinage reproduirait partiellement le phénomène. 

Lire aussi :

Le système utilisé par Honda permet d'éviter des régimes trop élevés qui viendraient endommager le moteur, et il a eu pour effet de réduire le couple lorsque Verstappen appuyait à fond sur l'accélérateur. Dans la foulée, le système de la FIA – qui est le même sur toutes les monoplaces – est lui aussi entré en action pour couper la puissance moteur. 

Alors que l'antipatinage en Formule 1 est interdit depuis 2008, la réglementation technique précise qu'aucune monoplace ne peut être équipée d'un système qui empêche les roues de patiner à pleine puissance, ou de compenser une demande excessive de couple de la part du pilote. Directeur technique de Honda F1, Toyoharu Tanabe a précisé à Motorsport.com que "c'était la première fois" que le système de la FIA s'activait. "Ce n'est pas simple car le filtre de la FIA est activé", ajoute-t-il quant aux solutions à trouver pour éviter un nouveau problème. "Nous allons y réfléchir. Il y a un risque que ça se reproduise. C'est difficile, mais nous essaierons d'analyser exactement ce qui s'est passé pour voir s'il y a une manière d'éviter cette situation."

Honda précise également que ce problème n'a pas de lien direct avec l'introduction de la Spec 4 de son moteur, qui était d'ailleurs utilisée par les quatre monoplaces Red Bull et Toro Rosso à Monza. Le seul souci à signaler concernait Daniil Kvyat, victime d'une fuite de carburant alors qu'il était en lice pour les points. "Nous enquêtons sur la cause de la fuite", précise Tanabe. "Lorsqu'il a stoppé le moteur, les données ne montraient aucun problème. Le niveau de carburant a chuté."

Propos recueillis par Scott Mitchell  

Daniil Kvyat, Toro Rosso STR14, se gare devant un commissaire avec un drapeau jaune

Article suivant
Les pneus 18 pouces pour la première fois en piste

Article précédent

Les pneus 18 pouces pour la première fois en piste

Article suivant

Grosse évolution et objectifs très ambitieux pour Racing Point

Grosse évolution et objectifs très ambitieux pour Racing Point
Charger les commentaires