Kubica pourrait rebondir en DTM avec Audi

Robert Kubica ne semble pas en position de garder son volant chez Williams en F1 l'an prochain, et pourrait trouver refuge en DTM chez Audi, avec qui son management a initié des contacts.

Kubica pourrait rebondir en DTM avec Audi

Revenu en Formule 1 après une absence de huit saisons, Robert Kubica ne semble pas en mesure de garder son baquet chez Williams l'année prochaine, alors que George Russell a largement pris le meilleur sur le Polonais, avec un 14-0 en qualifications, et 12 à 2 en course. Le point marqué par Kubica en Allemagne – après disqualification des Alfa Romeo – est l'arbre qui cache la forêt de difficultés rencontrées par le pilote de 34 ans.

Si Williams vient à se séparer de lui pour 2020, il semble acquis qu'il ne restera pas en F1 l'année prochaine, et son management a lancé quelques contacts dans d'autres disciplines, à commencer par le DTM. En marge de la course du Nürburgring, des discussions auraient eu lieu entre l'entourage de Kubica et la marque aux anneaux, dont le directeur du département compétition, Dieter Gass, ne cache pas son ouverture à ce sujet.

Lire aussi :

"Un pilote intéressant c'est sûr, pour le DTM en général", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "C'est un peu tôt pour faire des commentaires trop détaillés au sujet de la situation de nos pilotes d'usine. Mais si je regarde en arrière, je pense que l'une des différences [ayant permis à Audi de gagner le titre constructeurs] était le fait que l'on avait un line-up solide et équilibré. Chaque pilote a été capable d'aller sur le podium ou de marquer de gros points, donc ce n'est pas simple de continuer sans l'un d'entre eux."

Audi montre un plus grand intérêt que BMW

Interrogé sur les contacts ayant eu lieu entre Kubica et Audi, Gass les confirme mais précise que ce n'est pas le pilote qui était l'interlocuteur de ces discussions : "Je n'ai pas personnellement parlé à Kubica, mais j'ai parlé à son management. On commence à voir que l'intérêt pour le DTM est en augmentation, même dans les catégories qui sont supposées être supérieures au DTM, et je pense que c'est un très bon signe en soi."

Parmi les constructeurs du DTM, il y a également BMW, avec qui le pilote polonais a une histoire. En effet, c'est avec la marque allemande qu'il a signé sa seule pole position en Formule 1 et son unique victoire, les deux lors de l'exercice 2008, qu'il avait terminé troisième à égalité avec Kimi Räikkönen. Jens Marquadt, directeur de la compétition du constructeur, tempère toutefois les contacts avec Kubica.

"Des gens comme Robert ont évidemment une histoire avec BMW", rappelle-t-il. "Au fil des années, avec certains de nos gars, nous sommes restés en contact avec lui. Mais je pense que c'est normal, de regarder [les options] au travers des années. Il ne s'agit pas toujours de demander 'voulez-vous courir pour nous l'an prochain ?'", conclut-il.

Propos recueillis par Tom Errington

partages
commentaires
Bottas est "très loin" du niveau auquel il voudrait être

Article précédent

Bottas est "très loin" du niveau auquel il voudrait être

Article suivant

La pollution de l'air inquiète avant le GP de Singapour

La pollution de l'air inquiète avant le GP de Singapour
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021