Norris sur son accident : "C'est mieux" avec des graviers

Lando Norris n'est pas rancunier. Si les graviers du Mugello ont entraîné son accident cet après-midi, il préfère quand même cette configuration.

La deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Toscane a vu Lando Norris perdre le contrôle de sa McLaren MCL35 à la sortie du virage de Poggio Secco en mettant deux roues dans les graviers. Le Britannique a alors percuté le mur et a cassé son aileron avant ; il n'a pas pu reprendre la piste par la suite, sa journée s'achevant avec seulement neuf tours au compteur cet après-midi, malgré des dégâts moindres sur la voiture.

Lire aussi :

"La sensation était bien pire dans la voiture que ça n'en avait l'air", explique Norris. "Je crois qu'il y a eu un peu de dégâts sur la direction et peut-être l'arrière, mais rien de majeur, heureusement. Je ne crois pas avoir trop endommagé le fond plat ou les ailerons – à part l'aileron avant, évidemment. Ce n'est pas horrible, ça aurait pu être pire ; j'ai de la chance. Mais cette petite erreur de ma part a été relativement coûteuse, elle m'a coûté tout le roulage avec beaucoup de carburant en EL2. Mais c'est comme ça, et il faut que j'essaie de rattraper ça demain."

Dépourvu de dégagements en asphalte, parsemé d'herbe et de bacs à gravier, le Mugello n'est pas comme les circuits de Formule 1 modernes, et malgré sa mésaventure du jour, cela fait le bonheur de Norris. "J'ai beau détester le fait qu'il y ait eu des graviers car j'ai eu un accident et j'ai endommagé la voiture, c'est mieux comme ça", estime le pilote McLaren. "Je trouve ça plus compliqué, plus difficile, et c'est ainsi que ça devrait être. Ce n'est pas idéal, mais ça arrive."

Norris est en tout cas quelque peu inquiet des performances affichées par McLaren ce vendredi, Carlos Sainz ayant conclu les EL2 au 13e rang, sept millièmes devant l'Anglais. Ainsi, lorsqu'il est demandé à ce dernier comment les essais se sont passés en matière de performance, il répond : "Peut-être pas aussi bien que nous ne l'espérions en abordant ce week-end. Nous nous attendions peut-être à commencer le week-end de manière un peu plus performante."

"Je ne pense pas que nous soyons mauvais ou lents ; la voiture est assez délicate, et nous ne sommes peut-être pas aussi compétitifs que nous nous y attendions par rapport à certaines des autres équipes. Nous avons du pain sur la planche. Demain en revanche, si nous faisons du bon travail et que je fais des tours parfaits contrairement à aujourd'hui, j'aurai bon espoir que nous puissions faire du bien meilleur travail."

partages
commentaires
Verstappen et Albon rassurés par la tenue des pneus au Mugello

Article précédent

Verstappen et Albon rassurés par la tenue des pneus au Mugello

Article suivant

Pérez pénalisé pour son accrochage avec Räikkönen

Pérez pénalisé pour son accrochage avec Räikkönen
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021