Latifi a oublié de mettre le tuyau de sa gourde dans sa bouche

Nicholas Latifi a vécu un Grand Prix de Monaco difficile mentalement, le Canadien ne s'étant pas non plus rendu la tâche facile sur le plan physique en oubliant de placer le tuyau pour boire dans sa bouche avant le départ.

Latifi a oublié de mettre le tuyau de sa gourde dans sa bouche

Parti 18e, Nicholas Latifi a terminé le GP de Monaco à la 15e position, derrière son équipier George Russell mais devant le pilote AlphaTauri Yuki Tsunoda. Le Canadien a sans surprise connu une épreuve difficile, principalement sur le plan mental, au volant d'une monoplace compliquée à piloter dans les rues de la Principauté.

"Même si on se rend à Monaco en espérant que des choses se passent, ce circuit ne convient pas vraiment à la voiture. Sa nature lente, toutes les bosses, ce n'est pas véritablement au goût de notre monoplace. Nous savions donc que ça allait être difficile, ça a clairement été l'une des courses les plus compliquées de ma carrière mentalement, juste pour maintenir la concentration. Je savais que ça serait comme ça dès les premiers tours consécutifs en EL1, je me disais 'C'est une course où il faut rester loin des murs, ne pas faire d'erreurs, ça va être dur'."

Lire aussi :

D'autant plus dur que Latifi a oublié un détail : de se mettre dans la bouche le tube le reliant à sa gourde pour lui permettre de boire pendant la course. "Je suis relativement satisfait de la course, je pense que j'ai maximisé ce que je pouvais. Je suis passé devant Yuki au départ, c'était super. Je crois que le rythme de notre voiture – je poussais pas mal derrière George et j'ai réussi à aller un peu plus loin que lui [à la fin du premier relais] – a permis de plutôt bien gérer les pneus."

"Je pense que ma seule erreur a eu lieu avant même le départ de la course : j'ai oublié de mettre le tube pour boire dans ma bouche ! Je ne l'ai réalisé qu'après coup donc ça allait, mais je me suis dit 'Tiens, j'ai un peu soif !' Donc j'ai juste descendu [une bouteille] après être descendu de la voiture, mais c'était plutôt tranquille."

"Nous nous entraînons pour ça. Bien sûr, ce n'est pas idéal, j'étais probablement un peu déshydraté après ça. Vous n'avez pas vraiment de repos sur ce circuit, même dans les lignes droites vous devez tourner et probablement que l'énergie mentale supplémentaire nécessaire vous oblige à travailler dur."

"Il faut aussi tenir compte du fait qu'il s'agit de ma première fois ici [en F1] donc c'est peut-être un peu plus difficile pour moi que pour des gars comme Lewis [Hamilton] ou Kimi [Räikkönen] qui ont fait beaucoup de courses ici. Mais, oui, je m'entraîne pour ça. Ça allait. Comme je l'ai dit, je ne l'ai même pas remarqué avant de sortir de la voiture, quand je me suis dit 'Ma bouche est un peu sèche... Ah oui, mon tube n'est pas dans ma bouche !'"

partages
commentaires
Brawn : Le règlement 2022 pourrait créer de gros écarts
Article précédent

Brawn : Le règlement 2022 pourrait créer de gros écarts

Article suivant

Alberto Ascari, la destinée étrange d'une légende de la F1

Alberto Ascari, la destinée étrange d'une légende de la F1
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021