Preview
Formule 1 GP d'Italie

Leclerc pessimiste sur les résultats de Ferrari à Monza

Malgré l'éternel optimisme de Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari, Charles Leclerc ne s'attend pas à pouvoir rivaliser avec Red Bull dans les longues lignes droites du circuit de Monza.

Charles Leclerc, Ferrari

On entend deux sons de cloche très différents chez Ferrari : Mattia Binotto, le directeur d'équipe, se montre optimiste pour la fin de saison en se fixant un objectif de sept victoires pour les sept dernières courses mais Charles Leclerc, le pilote, ne s'attend pas à connaître un tel succès.

La dernière victoire de Leclerc, et d'une Ferrari, remonte au Grand Prix d'Autriche, il y a près de deux mois. Depuis, lui et son coéquipier Carlos Sainz n'ont décroché que deux pole positions et n'ont cumulé que deux arrivées sur le podium. Et pour l'ancien leader du championnat, aujourd'hui relégué à 109 points de Max Verstappen, le Grand Prix d'Italie sera difficile au vu des performances affichées par Red Bull depuis le retour des vacances.

"Je pense que ça va être un week-end assez difficile, du moins sur le papier", a-t-il indiqué en conférence de presse. "Nous nous attendons à ce que Red Bull soit plus compétitif. Les caractéristiques de la piste ne conviennent pas vraiment à nos voitures. Mais, encore une fois, nous avons eu de bonnes et de mauvaises surprises cette année, alors espérons que c'en sera une bonne et que nous serons plus performants que prévu."

Au Grand Prix de Belgique, la différence de vitesse de pointe entre la RB18 et la F1-75 avait surpris tant le taureau rouge surclassait son adversaire. Une fois de plus, Binotto n'a pas exprimé de craintes particulières pour le rendez-vous de Monza, sur un circuit majoritairement composé de longues lignes droites, alors que Leclerc s'est montré plus pessimiste.

"Je pense que par rapport à Red Bull en particulier – car c'est un peu plus constant depuis le début de la saison – nous sommes plus lents en ligne droite. Leur principale force cette année, c'est la vitesse de pointe. Nous semblons être un peu plus rapides dans les virages, mais sur des pistes comme [Monza], ce n'est pas suffisant pour compenser l'avantage qu'ils ont en ligne droite", a-t-il ajouté.

Comme ce fut déjà le cas en Belgique et aux Pays-Bas, Ferrari pourrait se contenter d'une lutte avec Mercedes pour les miettes laissées par Red Bull. Néanmoins, la forme fluctuante de la W13 pourrait continuer à jouer des tours à la marque à l'étoile. "Par rapport à Mercedes, c'est difficile de faire des pronostics pour ce week-end, ils ont connu des hauts et des bas", a conclu Leclerc.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Hamilton : Ricciardo "trop talentueux" pour être réserviste Mercedes
Article suivant Williams pourrait s'inspirer des réglages de Spa pour le GP d'Italie

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France