Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
51 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
58 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
72 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
86 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
100 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
135 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
142 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
156 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
177 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
191 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
219 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
226 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
240 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
247 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
261 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
275 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
282 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
296 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
310 jours

En lutte avec Renault, McLaren ne va pas négliger 2020

partages
commentaires
En lutte avec Renault, McLaren ne va pas négliger 2020
Par :
20 sept. 2019 à 05:30

Alors que la bataille pour la quatrième place du championnat des constructeurs s'intensifie, McLaren ne compte pas négliger ses préparatifs pour la saison 2020.

Il y a trois semaines, la course à la quatrième place paraissait déjà jouée en faveur de McLaren, sauf retournement de situation improbable. La structure de Woking avait déjà 82 points au compteur quand ses poursuivants en avaient tous 43 ou moins, ce qui signifiait que même si les autres teams continuaient mathématiquement sur cette lancée et que McLaren ne marquait pas un seul point en seconde partie de saison, l'équipe finirait la saison devant.

Lire aussi :

Or, un retournement de situation semble effectivement être en marche : une moisson remarquable de 22 points pour Renault à Monza (en plus des quatre unités inscrites à Spa-Francorchamps) a placé le Losange à 18 longueurs de McLaren, qui n'a marqué qu'un point lors de ces deux courses. Lando Norris a notamment été contraint à l'abandon par un problème moteur au dernier tour du Grand Prix de Belgique alors qu'il était cinquième, tandis que Carlos Sainz a jeté l'éponge en début d'épreuve en Italie en raison d'une roue mal serrée ; il occupait le sixième rang.

La bataille pour la quatrième place paraît donc relancée, mais il convient de préciser que même à la trêve estivale quand l'écart était de 39 points, McLaren n'a jamais fait preuve de triomphalisme dans les médias ; sans surprise, c'est donc une approche raisonnée qui subsiste, avec la volonté de continuer à se battre sans négliger le développement de la monoplace de l'an prochain, qui sera la première conçue sous la houlette du nouveau directeur technique, James Key.

"Nous prévoyons de continuer à apporter de petites choses pour les deux ou trois prochaines courses, au moins", explique Andreas Seidl, directeur technique, quant aux évolutions à venir. "Puis il faudra voir à quel moment nous passerons complètement au développement de la voiture de l'an prochain. C'est quelque chose qui reste ouvert."

Andreas Seidl, Team Principal, McLaren

"Bien sûr, nous voulons nous battre pour cette quatrième place aussi longtemps que possible, mais en même temps, pour moi, il est bien plus important de faire un pas en avant avec la voiture de l'an prochain. Je ne veux donc pas compromettre la saison à venir en nous reconcentrant sur cette année. Nous avons un plan quant à ce que nous voulons faire cette année et l'approche que nous voulons pour l'an prochain."

Sur les circuits très rapides de Spa-Francorchamps et de Monza, c'est donc Renault qui avait l'avantage en performance pure, plaçant à deux reprises ses monoplaces dans le top 7 en qualifications. Seidl prend toutefois l'exemple du Grand Prix de Hongrie, où McLaren était attendu en difficulté mais menait le milieu de peloton, pour montrer que tout peut arriver.

"Je trouve ça très difficile à juger cette année – pas seulement pour nous à mon avis, mais pour toutes les équipes du milieu de tableau", estime l'Allemand. "Cela dépend énormément des caractéristiques de la piste, de l'asphalte, des températures, de la manière dont on peut régler la voiture, de la fenêtre dans laquelle il faut l'exploiter pour les différents circuits. On l'a vu par exemple à Budapest, où nous nous attendions à avoir davantage de difficultés, mais nous avions soudain la quatrième meilleure voiture."

"C'est donc difficile à juger, honnêtement. Mais avec toutes les évolutions que nous avons apportées au package à appui aérodynamique normal avant la trêve, et les évolutions que nous allons apporter pour le prochain Grand Prix, nous espérons nous maintenir dans la course à la quatrième place jusqu'à la fin de la saison."

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Les habitants de Miami s'opposent au 2nd projet de GP

Article précédent

Les habitants de Miami s'opposent au 2nd projet de GP

Article suivant

Pas de pénalité moteur pour Kvyat à Singapour

Pas de pénalité moteur pour Kvyat à Singapour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique , Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel