Magnussen : "On ne se laisse pas rouiller à ce point"

S'appuyant sur son expérience de 2015, Kevin Magnussen ne redoute pas l'incidence physique de cette longue période sans roulage pour les pilotes.

Magnussen : "On ne se laisse pas rouiller à ce point"

Quelques semaines après avoir limé le bitume de Barcelone lors des traditionnels essais hivernaux, les pilotes de F1 se sont retrouvés à l'arrêt forcé en raison de la crise du coronavirus. La tendance actuelle veut que la saison s'ouvre au mois de juillet, soit après quatre mois complets sans le moindre roulage. Si le confinement a permis à certains de travailler leur physique plus qu'à l'accoutumée, l'accumulation des tours manque au compteur avec cette trêve plus longue qu'une intersaison et à laquelle les pilotes ne sont pas habitués.

Lire aussi :

Certains comme Antonio Giovinazzi, Romain Grosjean ou Carlos Sainz estiment que les premiers tours de roue provoqueront leur lot de souffrances, notamment pour le cou. Néanmoins, l'avis n'est pas unanimement partagé et Kevin Magnussen en prend le contre-pied, lui qui a déjà vécu pareille expérience. "Ça ne m'effraie pas, je dirais même que c'est excitant, d'une certaine manière", explique le pilote Haas au micro de Sky Sports. "Nous sommes à l'arrêt depuis longtemps maintenant. Mais je sais que l'on n'oublie jamais vraiment [comment piloter]. On ne se laisse pas rouiller à ce point. On peut l'être un peu, mais pas tant que ça."

Débutant en Formule 1 en 2014, Magnussen a connu les affres de l'année sans volant lorsque McLaren ne l'a pas conservé pour la saison suivante. Il a ensuite fait son retour chez Renault en 2016, après n'avoir pu réaliser que deux roulages dans d'autres catégories lors des douze mois précédents. "J'ai connu une saison complète hors d'une voiture de course en 2015, et c'était réellement en dehors de toute voiture de course", insiste-t-il. J'ai fait deux journées d'essais, une en DTM et une en LMP1, mais rien en Formule 1. Lors des essais hivernaux en 2016, quand je suis revenu dans une F1, il ne m'a pas fallu beaucoup de tours. J'avais l'impression de ne m'être éloigné de la voiture que le temps d'un hiver normal. On reprend rapidement, et c'est la même chose pour tout le monde. C'est excitant, et ce sera une bonne chose d'être de retour." 

Le Danois espère que la F1 parviendra à mettre en place tous les protocoles complexes qui doivent l'être pour lui permettre d'organiser le début de saison en Autriche au mois de juillet, sur le Red Bull Ring. Une tâche délicate mais qui inspire plutôt confiance à ce stade. "Ça va être un gros boulot pour que ça se fasse", souligne Magnussen. "Mais tout ce qu'il faut pour renouer avec la course, je suis prêt à le faire. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour nous assurer de le faire de manière sûre pour tout le monde. Ce n'est pas l'idéal mais c'est mieux que ne pas courir avant longtemps. Si nous sommes unis, je pense que nous pouvons y arriver. Nous verrons quelles mesures il y aura et ce que nous devrons faire, mais d'après ce que j'ai entendu il y a déjà beaucoup de choses et ce sera très différent. Je reste impatient d'y être, impatient de me remettre sur les rails."

partages
commentaires
Malgré les doutes, le GP de Singapour discute toujours avec la F1

Article précédent

Malgré les doutes, le GP de Singapour discute toujours avec la F1

Article suivant

Ces pilotes qui ont couru pour Ferrari et McLaren

Ces pilotes qui ont couru pour Ferrari et McLaren
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021