Le cou des pilotes souffrira lors du premier Grand Prix

Aucune partie du corps d'un pilote de Formule 1 n'est mise à l'épreuve autant que le cou, et la course inaugurale, quelle qu'elle soit, devrait donc être particulièrement difficile.

Le cou des pilotes souffrira lors du premier Grand Prix

Sept mois. C'est la durée qui sépare le Grand Prix d'Abu Dhabi 2019 de celui d'Autriche 2020, qui pourrait être le premier de la saison, bien que l'épreuve du Paul Ricard, prévue la semaine précédente, n'ait pas encore été formellement reportée malgré la récente annonce du président de la République.

Lire aussi :

Jamais dans l'Histoire les pilotes de Formule 1 n'ont dû patienter si longtemps pour se placer de nouveau sur une grille de départ, même à l'époque des calendriers clairsemés des années 1950 et 1960, où de nombreuses courses hors championnat venaient compléter le programme officiel. Et bien entendu, à l'époque, la force centrifuge subie dans les virages n'avait rien de comparable à ce qu'elle est maintenant !

D'après Romain Grosjean et Carlos Sainz, malgré l'entraînement intensif que s'imposent les pilotes en cette période de confinement due à la pandémie de COVID-19, cette inactivité va se faire sentir et particulièrement les faire souffrir lors du premier Grand Prix.

"D'habitude, nous reprenons par les essais hivernaux, donc ce n'est pas grave si on souffre un peu", souligne Grosjean dans une interview en direct sur le compte Instagram de la F1. "Mais là, la première fois que nous allons être dans la voiture, ce sera direct en course, et on ne veut pas avoir le cou de travers dès le 15e tour."

"Cela affecte beaucoup les pilotes, surtout au niveau du cou", confirme Sainz dans un entretien avec des médias espagnols. "Peu importe à quel point on s'entraîne à la maison, il est impossible de générer les forces g que l'on subit dans une F1. Le circuit qu'ils vont choisir pour la première course va avoir une grande influence sur les difficultés des pilotes après tous ces mois sans piloter ni muscler le cou. Cela va être très, très dur."

Carlos Sainz, McLaren, parle à la presse

"L'Autriche est actuellement la première course à ne pas être annulée [sic]. Ce n'est pas l'un des circuits les plus durs, mais nous allons souffrir dans les virages rapides. Si la première course était en Hongrie ou à Singapour, je peux vous assurer que de nombreux pilotes seraient proches de s'écrouler en fin de course. Les gens ne peuvent pas imaginer les forces que subit le corps durant un Grand Prix. La seule manière d'avoir la condition physique nécessaire pour piloter une F1, c'est... de piloter une F1."

Lire aussi :

Sainz insiste cependant sur la prudence qui va être nécessaire lorsque le paddock se réunira à nouveau. "Je pense que la F1 et les écuries vont devoir faire très attention quant à la manière dont le personnel voyage. Ils ne peuvent pas nous déplacer d'un endroit à l'autre sans des garanties de sécurité plus que raisonnables, à la fois pour ceux qui voyagent avec la F1 et pour les habitants des pays que nous visitons."

"Je souhaite que le retour à la normale se fasse dès que possible, mais pas à n'importe quel prix. Ces jours-ci, les pilotes sont en contact avec la FIA et la FOM via le GPDA principalement. Rien n'a été décidé pour l'instant, mais je sais que plusieurs idées sont envisagées quant à la reprise des courses", conclut l'Espagnol.

Propos recueillis par Pablo Elizalde

partages
commentaires
Leclerc bat Albon pour s'imposer lors du Virtual GP de Chine

Article précédent

Leclerc bat Albon pour s'imposer lors du Virtual GP de Chine

Article suivant

Stroll : Les nouveaux investisseurs confortent la confiance d'Aston

Stroll : Les nouveaux investisseurs confortent la confiance d'Aston
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean , Carlos Sainz Jr.
Auteur Benjamin Vinel
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021