Réactions
Formule 1 GP de Bahreïn

Verstappen : "À ce niveau, ça ne devrait pas se produire"

Max Verstappen accuse le coup après un abandon qui lui coûte 18 précieux points au Grand Prix de Bahreïn.

Max Verstappen, Red Bull Racing, va vers son garage après son abandon

Son abandon à Bahreïn va-t-il coûter cher à Max Verstappen au moment de faire les comptes à la fin de la saison 2022 ? Le Champion du monde en titre le craint, lui qui a dû jeter l'éponge à trois tours de l'arrivée du Grand Prix, victime de ce qui pourrait être un problème de pompe à carburant. Verstappen a pourtant été le principal rival de Charles Leclerc pour la victoire et était bien parti pour finir deuxième.

Lire aussi :

Alors que 2022 est la neuvième année d'utilisation des unités de puissance V6 turbo hybrides, le pilote Red Bull ne cache pas son mécontentement. "À ce niveau, quand on a déjà tant d'informations sur les moteurs notamment, ça ne devrait pas se produire, malheureusement", déclare-t-il sans détour au micro de Sky Sports F1.

Cependant, ce n'est pas comme si les 50 premiers tours de Verstappen avaient été un long fleuve tranquille. "Ce qui est arrivé à la fin est évidemment très frustrant, mais j'ai déjà eu pas mal de problèmes avant ça", poursuit-il sur F1 TV. "Tout d'abord, l'équilibre est mauvais, je n'avais pas la même sensation que vendredi sur les longs relais. C'était un peu décevant. Cependant, deuxième, avec ces problèmes, avec cet équilibre, ç'aurait été un bon résultat. Ma direction, je ne sais pas ce qui lui est arrivé, elle était complètement bloquée."

Lire aussi :

Il précise : "Ce n'est même pas que la direction paraissait lourde, c'était juste quasiment impossible de tourner, et plus j'allais vite, plus la voiture semblait tourner en retard. Chaque fois que je tournais à droite, ça avait l'air d'aller avant que quelque chose ne se produise. C'est pourquoi mon restart a été très mauvais. Je voulais accélérer mais je n'ai pas pu ouvrir [l'angle de] mon volant car c'était coincé. Bref, c'était très dur en piste avec de nombreux problèmes différents qu'il a fallu gérer, et ce n'est évidemment pas ce que l'on souhaite."

Max Verstappen, Red Bull Racing

Ainsi, avant d'abandonner, Verstappen faisait contre mauvaise fortune bon cœur. "J'étais quand même deuxième avec ce gros problème, je me disais qu'avec tout ce qui m'était arrivé aujourd'hui la deuxième place serait un bon résultat, mais j'ai soudain été contraint à l'abandon, tout s'est éteint. On ne veut évidemment pas que ces choses-là se produisent, et c'est très douloureux pour l'équipe que les deux voitures aient abandonné. Nous devons étudier tout ça."

L'undercut manqué et l'agressivité à la radio

Auparavant, le Néerlandais a bien bataillé avec Leclerc pour la tête de la course, notamment après la première salve d'arrêts au stand : il a attaqué à trois reprises au premier virage, sans jamais parvenir à conserver l'avantage durablement. Par deux fois, l'undercut lui a permis de se rapprocher du leader, mais son écurie lui a demandé de ne pas trop attaquer dans son tour de sortie des stands, à son grand dam. "À deux reprises, j'aurais pu être devant", assure l'intéressé.

Entre ce qu'il juge comme une défaillance stratégique et les pépins techniques qu'il a rencontrés, Verstappen n'a pas retenu ses mots à la radio. "Je ne me retiens pas, je dis ce que je pense dans la voiture, et je n'étais pas content de ce que nous faisions, de l'équilibre de la voiture ou de la stratégie. Ça n'était pas forcément destiné à Gianpiero [Lambiase, son ingénieur de course], j'ai une relation vraiment bonne avec lui, mais il est évidemment le seul à qui je peux parler."

Quoi qu'il en soit, le résultat est sans appel : zéro pointé pour Verstappen mais aussi pour Red Bull, Sergio Pérez ayant également été contraint à l'abandon par un problème mécanique au dernier tour. "Le plus gros problème, c'est que nous marquons zéro point avec une voiture compétitive. Les jours où l'on a des tout petits problèmes, où l'on n'est pas entièrement satisfait de l'équilibre, il faut consolider et marquer des points", insiste l'intéressé.

"On voyait qu'au premier virage au départ, je n'ai pas pris trop de risques ; également quand je me battais avec Charles, c'était propre et j'étais satisfait d'une deuxième place ici, mais perdre tant de points pour l'équipe est aussi très décevant car, pour le championnat, où cela peut parfois être vraiment serré jusqu'à la fin, ce sont des points très importants." Verstappen a désormais 22 Grands Prix pour rattraper son retard, alors que Red Bull pointe logiquement à la dernière place du championnat des constructeurs.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le "pire cauchemar" de Red Bull s'est réalisé, selon Horner
Article suivant Magnussen 5e : "J'ai vu les Mercedes pendant toute la course"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France