Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
8 jours

McLaren : Nos arrêts ne sont pas "au niveau des top teams"

partages
commentaires
Par :
6 nov. 2019 à 16:45

L'écurie McLaren de Formule 1 va travailler sur ses procédures d'arrêts au stand et son équipement pendant l'hiver afin d'améliorer ses performances et de réduire le risque d'erreur.

Lors du GP du Mexique, Lando Norris a vu sa course totalement gâchée par un arrêt au stand manqué alors qu'en Italie, c'est Carlos Sainz qui a dû abandonner en piste après avoir quitté la pitlane avec une roue mal attachée. Même si cela n'est pas une science exacte, comme l'ont d'ailleurs prouvé les deux derniers Grands Prix en date, certaines écuries ont développé des systèmes qui détectent par exemple quand un écrou est vissé de travers et qui empêchent alors les monoplaces de quitter les stands.

Lire aussi :

Andreas Seidl, le team principal de McLaren, reconnaît que son écurie doit faire des efforts sur ce plan. "C'est un domaine dans lequel nous avons du travail à faire, nous ne sommes pas au niveau des top teams. Nous savons qu'il faut travailler. D'abord, nous devons fournir à nos gars un meilleur équipement, plus robuste, parce que nous sommes tout simplement en retard. Également, en termes de mécanismes de sécurité, vous pouvez inclure le matériel afin qu'il ne soit juste pas possible que la voiture parte si la roue n'est pas totalement attachée."

"C'est une chose sur laquelle nous allons désormais travailler pendant l'hiver, ça prend du temps, ce n'est pas quelque chose que vous pouvez faire en une semaine ou un mois, donc c'est le principal domaine sur lequel se pencher. Une fois que nous aurons cela en place, nous pourrons également prendre plus de risques au moment de changer de pneus. Je crois que nous avons démontré au début de la saison que, sur le plan humain, nous pouvons faire des arrêts au stand rapides ; nous avons fait un immense pas en avant, les gars ont fait du super travail lors de la première moitié de l'année. Nous ne sommes pas suffisamment robustes pour être couverts quand ça se passe mal, et c'est ce sur quoi nous devons travailler."

Lire aussi :

Pour Seidl, l'effort est nécessaire pour 2020 en dépit de l'arrivée possible d'un certain nombre d'éléments standardisés en 2021. "Ce qui doit se passer en 2021 est toujours ouvert. Une discussion est toujours en cours pour l'instant afin de finaliser la spécification qui sera en place à partir de 2021. Le fait est que nous avons également déjà perdu beaucoup trop de points cette saison avec les problèmes d'arrêts au stand. Tout ce que nous avons à faire pour l'année prochaine, nous devons le faire, parce qu'il s'agira de ressources bien investies. Je ne veux pas que les courses de l'année prochaine impliquent le même risque."

À Austin, McLaren a d'ailleurs pris le parti d'assurer ses changements de pneus, au prix d'un peu de temps perdu. Cela n'a toutefois pas empêché que Norris soit retardé par un problème de roue. "Au niveau des arrêts au stand, après les problèmes rencontrés, nous avons joué la sécurité, parce qu'il était important pour nous, après le Mexique, de connaître une course solide avec des arrêts solides."

Article suivant
Quand Hamilton et Verstappen scellent un pacte de non-agression

Article précédent

Quand Hamilton et Verstappen scellent un pacte de non-agression

Article suivant

Pourquoi Hamilton était plus lent que prévu en qualifs

Pourquoi Hamilton était plus lent que prévu en qualifs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Fabien Gaillard