McLaren en colère après Ferrari, dont les débris ont touché Norris

Andreas Seidl est monté au créneau pour dénoncer les risques pris par Ferrari et Charles Leclerc dans les premiers tours du Grand Prix du Japon, avec une monoplace dont certains éléments se détachaient.

McLaren en colère après Ferrari, dont les débris ont touché Norris

Malgré un Grand Prix du Japon lors duquel Carlos Sainz a décroché une belle cinquième place et ajouté dix points supplémentaires pour conforter la quatrième position de son équipe au championnat constructeurs, McLaren a connu une certaine frustration à Suzuka. L'écurie de Woking avait tout pour inscrire davantage de points, si sa deuxième voiture n'avait pas été une victime collatérale des incidents provoqués par Charles Leclerc au premier tour. Clairement en lice pour une place finale dans le top 10, Lando Norris a vu sa course prendre un autre tournant lorsque des débris de la Ferrari sont venus se loger dans ses écopes de freins, le contraignant à un arrêt au stand imprévu. 

Lire aussi :

"J'ai vraiment pris un bon départ et j'ai réussi à passer quelques pilotes par l'extérieur au premier virage", explique le jeune Britannique. "Ensuite, il y a eu un contact devant moi [entre Leclerc et Verstappen], il y a eu des débris et des gars en tête-à-queue. J'ai malheureusement dû ralentir et perdre une ou deux positions, mais je crois que j'étais encore sixième. Dans le chaos, j'ai ramassé des débris dans les freins, ce qui fait que j'ai dû rentrer tôt au stand. J'ai fait ce que j'ai pu, mais j'avais du mal avec les pneus à la fin et je ne pouvais pas suffisamment progresser pour remonter. Il y a du positif et du négatif, mais Carlos a inscrit de bons points pour l'équipe."

Lando Norris, McLaren MCL34

Norris a finalement terminé 13e du Grand Prix et n'a pas pu s'offrir ce qui aurait été une quatrième entrée dans les points consécutive. Les incidents du départ ont quant à eux été étudiés par les commissaires, qui ont finalement sanctionné Leclerc de deux pénalités, dont la plus forte pour être resté en piste avec une monoplace dont certaines pièces se détachaient. Ce risque pris par le Monégasque et par Ferrari n'aura vraiment pas été du goût d'Andreas Seidl. 

"Nous sommes évidemment fortement en désaccord avec les concurrents qui laissent en piste des voitures avec des dérives d'aileron qui pendent totalement, et mettent tout le monde en danger", déplore le directeur de McLaren. "Malheureusement, lorsque cette dérive de la Ferrari a explosé, nous avons reçu des débris dans l'écope de frein avant droit. La température des freins a dépassé le plafond donc nous avons dû passer au stand pour nettoyer ça. Et la course était finie."

"Nous en parlerons avec le directeur de course, pour comprendre quelle est l'attitude générale vis-à-vis de ça. Notre point de vue est assez clair sur le sujet. Si une pièce de cette taille et de cette matière pend sur la voiture, il ne devrait y avoir aucune tolérance permettant de continuer à rouler à pleine vitesse."

partages
commentaires
La F1 va finalement maintenir les couvertures chauffantes en 2021

Article précédent

La F1 va finalement maintenir les couvertures chauffantes en 2021

Article suivant

Verstappen a perdu 25% d'appui dans l'incident avec Leclerc

Verstappen a perdu 25% d'appui dans l'incident avec Leclerc
Charger les commentaires
Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour Prime

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Ce concept est imparfait depuis que la Formule 1 l'a réadopté en 2019, et chaque semaine qui passe tend à montrer qu'accorder un point pour le meilleur tour en course est une mauvaise idée.

Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021