McLaren doit "faire face à la réalité" du duel avec Ferrari

Andreas Seidl, directeur de l'équipe McLaren, a reconnu que l'écurie britannique devait accepter la possibilité de terminer la campagne 2021 derrière la Scuderia Ferrari.

McLaren doit "faire face à la réalité" du duel avec Ferrari

Au soir du Grand Prix de Russie, McLaren comptait 17,5 points d'avance sur Ferrari, son plus proche poursuivant au championnat. Toutefois, le Cheval Cabré a connu une période faste lors des quatre courses qui ont suivi, inscrivant au total 49 points de plus que l'équipe britannique. Désormais, c'est Ferrari qui détient la troisième place du championnat avec 287,5 unités, McLaren n'en compte que 256.

Andreas Seidl, le directeur d'équipe, a admis ô combien il était "décevant" de ne pas avoir exploité le plein potentiel de la MCL35M lors de la tournée américaine : au Mexique et au Brésil, Lando Norris a inscrit un point seulement, son coéquipier Daniel Ricciardo n'a pas fait mieux que 12e.

"Il est clair que sur certains circuits, notre voiture est beaucoup plus compétitive", a-t-il expliqué. "Mais ce que nous n'avons pas réussi à faire ces dernières semaines, c'est de marquer les points qui étaient sur la table. Évidemment, c'est décevant. Mais il y a des raisons qui expliquent cela. Donc, nous devons essayer de faire mieux pour les trois dernières courses. Après le Mexique, [le Brésil] était le deuxième coup dur de suite pour notre bataille au championnat constructeurs, donc je pense que nous devons être réalistes sur ce qu'il est possible de réaliser cette année."

Lire aussi :

Les opportunités pour renverser la vapeur commencent à se faire rare. McLaren n'a plus que trois Grands Prix pour combler son déficit de 31,5 points sur Ferrari. Même s'il sera difficile de battre le Cheval Cabré, Seidl ne dit pas encore son dernier mot.

"Clairement, nous devons faire face à la réalité", a ajouté le directeur d'équipe. "Si tout se passe bien pour Ferrari, à la fin de la saison, ce sera difficile. Mais tant que c'est mathématiquement possible, nous essaierons de nous accrocher. Plusieurs fois cette saison et l'an passé j'ai vu tout ce qui peut arriver en un week-end."

"Ce qui est plus important, c'est se remettre à prendre les points qui sont sur la table. Je pense que lors des deux derniers week-ends, nous n'avions pas la meilleure voiture dans cette lutte mais il était quand même possible de signer de bons résultats. Nous n'y sommes pas parvenus, nous devons donc faire mieux que ça."

Seidl a également souligné que la position au championnat ne devait pas être le seul indicateur de la performance de l'équipe cette saison car il y avait une nette amélioration dans d'autres domaines : "Bien sûr, nous sommes tous concentrés sur cette bataille P3/P4 pour le moment. Mais comme je l'ai toujours dit, nous avons une vision réaliste de notre situation actuelle. Le plus important, c'est que nous avons clairement fait un grand pas en avant cette année avec la voiture. Si l'on regarde la moyenne des points marqués cette année, elle a augmenté de manière significative. Le déficit sur un tour par rapport à Red Bull et Mercedes était plus faible que l'année dernière."

"De mon point de vue, la manière dont nous travaillons ensemble est la chose la plus importante parce que c'est la clé pour revenir au premier plan. Nous savons qu'il existe encore des retards dans l'équipe, nous avons élaboré un plan afin de les éliminer du côté des infrastructures et ainsi de suite."

"Aujourd'hui, nous avons besoin de plus de temps avec l'équipe et les personnes que nous avons en place pour créer une stabilité, apprendre ensemble et continuer à franchir les étapes. Je suis donc très heureux de ce que je vois. Bien sûr, [le GP de São Paulo] est décevant mais cela fait partie du sport. Au final, cela fait partie de la courbe d'apprentissage dans laquelle nous sommes. Traverser ensemble les périodes difficiles ne peut que nous rendre plus forts."

Lire aussi :

partages
commentaires
Montoya : Verstappen "n'a même pas essayé de prendre le virage"
Article précédent

Montoya : Verstappen "n'a même pas essayé de prendre le virage"

Article suivant

Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne

Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021