McLaren : L'incident de Norris avec le commissaire est "préoccupant"

Le directeur de McLaren, Andreas Seidl, est revenu sur l'incident de la fin de course qui a vu un commissaire traverser la piste avec un extincteur alors que des voitures, dont celle de Lando Norris, arrivaient encore.

Charger le lecteur audio

Victime d'un problème moteur dans les derniers tours du Grand Prix de Bahreïn, Sergio Pérez a immobilisé sa Racing Point en feu sur le bas-côté, sur le côté droit de la ligne droite entre les virages 10 et 11. Un commissaire a alors pris l'initiative de traverser la piste depuis la gauche avec un extincteur pour aider à circonscrire l'incendie, alors qu'arrivait la McLaren de Lando Norris. "Putain, il y a un gars qui traverse la piste... c'est le mec le plus courageux que j'ai vu", s'est alors exclamé le Britannique à la radio.

La problématique du risque de voir des commissaires traversant la piste sans y avoir été autorisés et avant neutralisation de l'épreuve est bien connue des instances, puisque c'est en pareille situation, lors du Grand Prix d'Afrique du Sud 1977 de F1, qu'un commissaire, Frederik Jansen van Vuuren, et qu'un pilote, Tom Pryce, avaient perdu la vie après que le second ait percuté de plein fouet le premier et l'extincteur qu'il tenait pour intervenir sur une monoplace de l'autre côté de la piste sud-africaine.

Lire aussi :

Andreas Seidl, directeur de McLaren, a insisté sur le fait que ce sujet devait être traité avec la plus grande rigueur, tout en expliquant qu'il avait toute confiance en la FIA et en son directeur de course Michael Masi pour le faire. "C'est évidemment préoccupant quand vous entendez un tel commentaire de la part de Lando à la radio", a déclaré l'Allemand."Et c'est clairement quelque chose qui ne devrait absolument pas se produire."

"Mais je pense aussi que c'est quelque chose d'important à analyser en privé avec la FIA. Je suis sûr que Michael fait ça, avec les retours qu'il souhaite de notre part. Je suis certain que les bonnes conclusions vont être tirées et que nous allons continuer de travailler ensemble sur l'amélioration de la sécurité pour nos pilotes et pour tous les commissaires sur les circuits du monde entier."

S'exprimant suite à cet épisode, Norris a par ailleurs indiqué que le commissaire avait été difficile à apercevoir dans un premier temps en raison de sa tenue sombre dans la nuit bahreïnie. "C'était la dernière chose à laquelle je m'attendais. Le gars n'a pas regardé des deux côtés avant de traverser la route."

"C'était un double [drapeau] jaune. Et j'allais assez lentement, donc il n'y avait aucun intérêt à prendre des risques. Mais il n'était pas le gars le plus visible car à ce moment-là, vous savez, je voyais le ciel et il portait du noir ou du bleu foncé. Il n'était pas facile à voir, tout ce que j'ai vu c'est un extincteur qui flottait. C'était un moment un peu fou."

partages
commentaires
Grosjean : "J'ai besoin de savoir si je suis capable de remonter dans une F1"
Article précédent

Grosjean : "J'ai besoin de savoir si je suis capable de remonter dans une F1"

Article suivant

Comment l'équipement et une nouvelle norme ont sauvé Grosjean du feu

Comment l'équipement et une nouvelle norme ont sauvé Grosjean du feu