McLaren est plus proche de son vrai rythme sur le Hungaroring

Les pilotes McLaren, Lando Norris et Carlos Sainz, croient que la performance en qualifications de leur équipe est proche du rythme réel de la MCL35 dans le peloton.

McLaren est plus proche de son vrai rythme sur le Hungaroring

Lando Norris est actuellement troisième du championnat, grâce à son podium lors du Grand Prix d'Autriche en ouverture de saison et à une cinquième place le week-end dernier lors du Grand Prix de Styrie. Après avoir mené le peloton lors des deux premières courses, McLaren a glissé aux huitième et neuvième places en qualifications samedi en Hongrie, et Norris pense que cette performance représente mieux les performances de son équipe.

"Nous avons fait un très bon travail durant les deux premiers week-ends et nous avons inscrit plus de points que des voitures plus rapides, mais je pense que [ce résultat] est plus réaliste par rapport à là où nous devrions être", a déclaré le Britannique après la qualification. "Je suis heureux d'être si proche que je l'étais des voitures devant nous, mais je pense que c'est là où l'on s'attendait à être, contrairement aux deux premiers week-ends. Ce n'est pas un choc. Je ne pense pas être déçu, je ne crois pas que mon tour aurait pu me mettre plus haut. Pour une fois, je suis plutôt satisfait d'être huitième."

Lire aussi :

Carlos Sainz s'était qualifié troisième en Styrie sous la pluie mais seulement neuvième sur le Hungaroring, et il explique que la nature sinueuse du tracé hongrois et les forts appuis aérodynamiques requis ont mis en lumière certaines faiblesses de la McLaren MCL35 : "C'est représentatif de là où nous nous situons sur un circuit à fort appui aérodynamique. [Avec] le maximum d'appui et le grip de notre voiture sur un circuit comme la Hongrie, je pense que nous sommes plus vulnérables qu'en Autriche, sur un circuit d'efficience où il s'agissait surtout d'équilibrer l'équilibre à haute vitesse et la vitesse en ligne droite. Sur les circuits à fort appui, nous avons du travail."

McLaren a reculé derrière Racing Point et Ferrari, qui ont respectivement verrouillé les deuxième et troisième lignes de la grille. Norris révèle que McLaren n'est pas surpris d'avoir concédé du terrain à ces deux équipes : "Ce n'est pas aussi bon qu'en Autriche, mais nous n'avions jamais pensé être aussi bons [là-bas]. Nous savions que Ferrari allait faire de beaux progrès en arrivant ici, donc je ne suis pas trop déçu."

"Cela nous donne une chance de trouver un peu plus nos faiblesses plutôt que de penser à quel point nous avons été bons lors des deux derniers week-ends. On a une chance de voir où nous avons vraiment besoin de progresser par rapport aux autres équipes. Face à certaines, nous avons fait de bons progrès depuis l'an dernier, et c'est ce qui est positif. C'était positif par rapport à là où nous avons commencé le week-end. Je pense que nous n'étions pas le duo le plus heureux de leur voiture, Carlos et moi, et je pense que l'on a fait de bons changements en une journée. Nous étions heureux d'aller en Q3."

partages
commentaires
Ricciardo "frustré" après le réexamen de l'incident Stroll par la FIA

Article précédent

Ricciardo "frustré" après le réexamen de l'incident Stroll par la FIA

Article suivant

Wolff : Racing Point est plus rapide que Mercedes dans certains virages

Wolff : Racing Point est plus rapide que Mercedes dans certains virages
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021