Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
9 jours

McLaren pourrait revoir son concept aérodynamique

partages
commentaires
McLaren pourrait revoir son concept aérodynamique
Par :
Co-auteur: Emmanuel Touzot
3 juin 2019 à 08:43

L'équipe de Woking envisage de redoubler d'efforts sur l'efficience aérodynamique, évaluant la possibilité, en changeant de philosophie, de faire progresser sa monoplace 2019 en milieu de grille.

McLaren est l'une des équipes à avoir choisi de minimiser autant que possible la traînée aérodynamique, mais l'écurie envisage désormais la possibilité d'une approche alternative proposant davantage d'appui. Mercedes a prouvé que se concentrer sur l'appui aérodynamique permet non seulement une meilleure performance en virage, mais aussi de faire mieux monter les pneus en température. Aussi, Andreas Seidl explique que son équipe a certes tout fait pour minimiser la traînée cette saison, mais qu'elle n'est pas contre aller dans une direction différente pour se démarquer au sein d'un peloton très serré.

Interrogé par Motorsport.com au sujet d'un éventuel changement de philosophie vers davantage d'appui, aux dépens de la traînée, Seidl explique : "Comme vous l'avez vu avec les vitesses de pointe, nous avons concentré nos efforts sur le fait de produire une voiture plus efficiente que celle de l'année dernière. Nous avons vu sur des circuits spécifiques que nous étions meilleurs, et même les meilleurs du peloton, contrairement à ce que l'on a vu sur d'autres circuits."

Lire aussi :

"Cela nous donne des retours techniques pour le développement, qui est encore en cours pour la voiture de cette année. Nous devons voir quelles améliorations nous pourrons apporter cette année. Nous savons qu'il y a une course au développement dans le peloton, trois ou quatre dixièmes suffisent à vous faire passer de la huitième à la 16e ou 17e position. Nous continuons à développer la voiture au plus vite à l'usine de Woking et nous verrons ce qu'il se passe."

Cette approche a causé quelques soucis à McLaren sur des circuits plus lents, ce qui était le cas à Monaco. Les séances d'essais libres ont été compliquées et il a fallu une voiture parfaitement réglée pour que Carlos Sainz parvienne à atteindre la Q3. Seidl expliquait après les qualifications ce qui avait été nécessaire pour parvenir à un tel résultat.

"Avec les changements effectués sur nos voitures entre la deuxième et la troisième séance d'essais libres, nous avons perdu du terrain sur nos rivaux en termes de rythme. Nos deux pilotes ont eu des difficultés avec le grip et la motricité et nous n'étions pas satisfaits de l'équilibre de la monoplace. Les ingénieurs ont fait un très bon travail et sont revenus aux réglages de jeudi en ajustant la voiture aux conditions de piste."

Avec une confiance retrouvée, la course s'est mieux déroulée que les séances d'essais pour McLaren. Sainz a franchi la ligne d'arrivée en tant que "meilleur des autres", au sixième rang. L'Espagnol se félicitait de marquer "des points sur une piste qui ne convenait pas vraiment" à McLaren. Bien que Lando Norris ait terminé pour sa part à la porte des points, McLaren a conforté sa quatrième place au championnat constructeurs.

Article suivant
Porsche voulait un trio Alonso-Hülkenberg-Montoya au Mans

Article précédent

Porsche voulait un trio Alonso-Hülkenberg-Montoya au Mans

Article suivant

Ferrari sans évolutions avec "un effet significatif" à Montréal

Ferrari sans évolutions avec "un effet significatif" à Montréal
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Jonathan Noble