McLaren veut une analyse "transparente" des casses moteur

McLaren demande une "transparence" totale à Renault afin de comprendre ce qui s'est passé durant le Grand Prix de Belgique, où deux pannes mécaniques ont éliminé les monoplaces de l'équipe.

McLaren veut une analyse "transparente" des casses moteur

La course de Carlos Sainz était terminée avant même de commencer, après que son moteur a rencontré des problèmes lors du tour de formation, ce qui l'a finalement conduit à l'abandon peu après le départ. Son équipier, Lando Norris, était en chemin pour signer une cinquième place méritée avant que son moteur ne perde de la puissance dans l'avant-dernier tour. Il a dû s'arrêter sur la ligne de départ/arrivée et a chuté au 11e rang. Le directeur de McLaren, Andreas Seidl, révèle que l'équipe était frustrée d'avoir perdu une bonne occasion de marquer des points, et a jugé qu'un effort commun était nécessaire pour en comprendre les causes.

Lire aussi :

"C'est décevant pour nous d'enregistrer deux abandons, avec un pilote qui n'a même pas pu prendre le départ de la course", a expliqué Seidl. "Dans le même temps, c'est une situation qui concerne Renault aussi. Ils font d'énormes efforts pour apporter des évolutions de puissance au fil de la saison et c'est encourageant à voir. Mais bien sûr, [c'est] décevant d'avoir ces pénalités et ces abandons en course. Il est important d'avoir une relation transparente et ouverte, et d'analyser les problèmes pour essayer de les résoudre ensemble."

Interrogé sur les regrets de l'équipe de ne pas avoir installé la nouvelle évolution moteur à Norris, qui avait encore la Spec B, Seidl poursuit : "Nous devons attendre, je ne pense pas que ce soit lié. Encore une fois, c'est de la spéculation et nous avons vraiment besoin de voir quel était le problème. Je ne pense pas que ce soit lié à la spécification moteur."

Seidl ajoute que le moteur de Norris n'était pas en fin de vie, et qu'il lui restait assez de kilométrage pour être utilisé de nouveau. McLaren révèle qu'une des choses à comprendre après le Grand Prix de Belgique était le rythme en course, très solide, après des qualifications lors desquelles l'équipe était en retrait.

"Ce sera très intéressant de voir les analyses le week-end prochain, quel était la raison qui nous a permis d'avoir soudainement la quatrième meilleure voiture, car nous ne nous attendions pas à ça avec la stratégie employée vendredi et samedi", poursuit Seidl. "Nous avons fait un pas en avant avec Lando en qualifications, et nous n'étions qu'à un dixième de la Q3, mais je m'attendais à une course différente."

partages
commentaires
Vettel assume avoir joué le rôle de "barrage"

Article précédent

Vettel assume avoir joué le rôle de "barrage"

Article suivant

Stats - Leclerc bat des records à Spa

Stats - Leclerc bat des records à Spa
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021