Les revenus de McLaren chutent en raison de la crise du COVID-19

Les revenus du groupe McLaren ont chuté au cours des trois premiers mois de 2020, sur une période où les effets de la pandémie de COVID-19 ne se sont pas fait pleinement ressentir.

Les revenus de McLaren chutent en raison de la crise du COVID-19

Par rapport à la même période l'an passé, les recettes globales du groupe sont passées de 284 millions de livres sterling (316 millions d'euros selon le cours actuel) à 109 millions de livres (121 millions d'euros), enregistrant dans le même temps une perte de 81 millions de livres (90 millions d'euros) contre un bénéfice de 22 millions de livres (24 millions d'euros) en 2019.

La majeure partie de la baisse des revenus est due à la diminution des ventes de la branche Automotive, les voitures de route, qui sont passées de 953 à 307 sur la même période entre 2019 et 2020. Cependant, le carnet de commandes est rempli à hauteur de 993 unités, 50% d'entre elles étant des modèles en série limitée sur lesquels les marges sont plus importantes.

Lire aussi :

Les revenus de McLaren Racing ont diminué de 4,4 millions de livres (4,9 millions d'euros) sur une période qui a vu le report/l'annulation des Grands Prix d'Australie et de Bahreïn, et donc des primes versées par la F1 qui ont diminué en proportion de la réduction des revenus de la discipline. L'équipe avait également connu une hausse de ses revenus en 2019 en vendant trois voitures anciennes pour un montant total de 5,1 millions de livres, ce qui n'a pas été le cas cette année. Une partie de la perte de revenus a tout de même été amortie par une augmentation de 4,1 millions de livres des revenus liés au sponsoring.

Le département Applied, consacré aux technologies appliquées, connaît une baisse de 5,8 millions de livres car "deux projets importants non récurrents" ont été achevés en 2019.

Même si la pandémie de COVID-19 a commencé a avoir un impact en mars, les chiffres du premier trimestre ne prennent pas en compte l'influence totale de la fermeture de concessions et de l'arrêt de la production, ainsi que l'absence totale de Grands Prix de F1 depuis avril.

McLaren, qui a annoncé cette semaine le licenciement de 1200 personnes, veut cependant rester optimiste quant à l'avenir, notant avoir "rapidement mis en place des mesures de réduction des coûts afin de réduire le coût de la main-d'œuvre et de réduire le levier opérationnel. Parmi les autres mesures de rationalisation des coûts, citons la réduction des dépenses de marketing et d'événements, de sports mécaniques et de voyages".

L'entreprise n'a pas caché sa recherche de nouveaux financements, indiquant en sus étudier "actuellement un certain nombre d'alternatives de financement potentielles, garanties et non garanties, d'un montant maximum de 275 millions de livres sterling".

partages
commentaires
Ricciardo confirme avoir négocié avec Ferrari pour 2021

Article précédent

Ricciardo confirme avoir négocié avec Ferrari pour 2021

Article suivant

Coulthard : "Recruter Vettel serait une erreur pour Mercedes"

Coulthard : "Recruter Vettel serait une erreur pour Mercedes"
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021