McLaren a une vision claire sur la manière d'aborder l'avenir

Directeur de McLaren depuis le milieu de saison 2019, Andreas Seidl a loué la liberté d'action qu'il possède dans le but de ramener l'équipe britannique au sommet de la hiérarchie en F1.

McLaren a une vision claire sur la manière d'aborder l'avenir

La saison 2019 a marqué un renouveau pour McLaren, qui a terminé quatrième du championnat du monde des constructeurs, sa meilleure performance depuis 2012. La cerise sur le gâteau a été un podium obtenu par Carlos Sainz à Interlagos, le premier pour l'équipe de Woking depuis le Grand Prix d'Australie en 2014. Désormais, l'étape suivante à franchir sera de pouvoir lutter régulièrement pour le podium, se rapprocher des équipes de pointe, avant de viser une victoire qui échappe depuis 2012.

Andreas Seidl, qui a pris ses fonctions de directeur dans le courant de la saison 2019, est revenu sur le processus en cours dans l'équipe, dans le but de continuer les progrès vus la saison dernière. L'Allemand a déjà pris des décisions importantes, à l'image de la construction d'un nouveau simulateur et d'une nouvelle soufflerie, et envisage d'autres modifications dans la manière de travailler de McLaren.

Lire aussi :

L'ancien directeur de Porsche en WEC se félicite d'être soutenu par le président de McLaren, Zak Brown, et a expliqué à Motorsport.com que l'équipe se trouvait "au milieu d'un processus d'analyse détaillée de nos infrastructures de production", et qu'elle était actuellement en train de travailler sur un "plan clair" concernant la manière "dont nous voulons mettre à jour ces infrastructures de production."

"Je suis très heureux d'avoir cette liberté de mettre en place ma vision et d'amener mon style de leadership, tout en ayant le soutien total de Zak et des actionnaires afin de mettre en place ce que je pense nécessaire pour que nous retrouvions l'avant du peloton en Formule 1. C'est simplement important maintenant, après ces années de difficultés, que McLaren ait une stabilité, ainsi qu'un leadership défini et une vision claire sur la manière dont nous abordons l'avenir."

Désormais, McLaren se prépare à une saison 2020 de transition vers le nouveau règlement, dévoilé en octobre par Liberty Media et la FIA, mais aussi vers un nouveau motoriste, puisque le bloc Renault qui propulse les monoplaces de Sainz et Lando Norris sera abandonné au profit d'un groupe propulseur Mercedes à partir de 2021.

"Avec toutes ces étapes en place, comme le règlement qui a été communiqué, nous savons ce que nous voulons faire, nous savons ce qu'il en sera du moteur en 2021, et nous avons deux excellents pilotes avec qui nous voulons évoluer. Nous avons un plan clair sur la manière de faire évoluer notre structure. Nous en avons aussi un sur la manière d'organiser l'équipe dans le futur, donc nous avons tout ce dont nous avons besoin. Nous pouvons maintenant nous concentrer sur notre travail et c'est à nous de réussir. C'est une bonne situation."

Propos recueillis par Tom Errington  

partages
commentaires
Les cinq clés du génie de Lewis Hamilton

Article précédent

Les cinq clés du génie de Lewis Hamilton

Article suivant

Jamie Chadwick conserve son rôle chez Williams

Jamie Chadwick conserve son rôle chez Williams
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021