Menaces reçues par Latifi : Hamilton prie les réseaux sociaux d'agir

Ciblé par des messages haineux à la suite du Grand Prix d'Abu Dhabi, Nicholas Latifi a vu ses pairs prendre sa défense. C'est le cas des pilotes Mercedes.

Lewis Hamilton, Mercedes et Nicholas Latifi, Williams, en conférence de presse

En décembre dernier, Nicholas Latifi s'était retrouvé bien malgré lui au cœur de la tourmente après avoir eu l'accident qui a provoqué l'intervention de la voiture de sécurité à la fin du Grand Prix d'Abu Dhabi et, indirectement, la perte du titre de Lewis Hamilton.

Le pilote Williams a alors reçu un torrent d'insultes sur les réseaux sociaux et même des menaces de mort, si bien qu'il a dû faire appel à des gardes du corps pour passer les fêtes de fin d'année en sécurité. Il est vraisemblable que certains fans de Hamilton aient été impliqués dans ces méfaits, que le septuple Champion du monde a condamnés tout en demandant aux plateformes en question d'agir.

"En fin de compte, je ne pense pas qu'il y ait eu un énorme changement ou évolution, ou que ces réseaux sociaux aient fait suffisamment de travail", a estimé Hamilton. "Nous devons continuer de les presser à faire des modifications. La santé mentale est quelque chose de réel, et des gens se font agresser sur ces réseaux sociaux. Personne ne mérite ça, et ça ne devrait jamais être toléré. Ils peuvent changer ces choses-là et faire des modifications. Mais ils ne semblent pas les faire assez vite. Je pense donc que nous devons simplement continuer à mettre la pression."

"J'étais en contact avec Nicholas. Il a tout mon soutien. Et je sais combien ça peut être difficile dans ces situations", poursuit celui qui est régulièrement pris pour cible sur les réseaux sociaux, parfois de manière raciste. "Il est important pour lui de savoir qu'il a le soutien de ceux qui l'entourent. En même temps, on voit qu'il y a énormément de passion dans ce sport – c'est ce qui le rend si génial, qu'il y ait tant de passion. Mais nous devons la canaliser de manière positive et non négative."

Son coéquipier George Russell n'a pas hésité non plus à prendre la défense de celui qui a été son partenaire chez Williams pendant deux ans. "Il faut faire plus pour les athlètes et les personnes sous les projecteurs, car ceux qui sont derrière leur clavier pensent avoir le droit de dire ce qu'ils veulent à quelqu'un qui essaie de faire carrière. On oublie presque que tout le monde est humain", a souligné l'Anglais de 24 ans, avant de conclure : "Je sais que je suis un jeune pilote et que je dois encore m'informer davantage à ce sujet. Mais il faut vraiment que quelque chose soit fait."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Vettel : Le silence sur la guerre Russie-Ukraine n'est pas une option
Article suivant Plafond budgétaire : McLaren a "remis beaucoup de choses en question"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France