Formule 1 GP d'Arabie saoudite

Mercedes et Hamilton sont allés "un peu trop loin"

Mercedes est revenu plus en détail sur le week-end cauchemardesque de Lewis Hamilton à Djeddah, entre qualifications désastreuses et course faite d'opportunités manquées.

Lewis Hamilton, Mercedes W13

Mercedes sort d'un week-end compliqué à Djeddah, plus particulièrement avec Lewis Hamilton. Avec une W13 loin du compte pour espérer lutter aux avant-postes, l'écurie de Brackley se savait en difficulté, mais en Arabie saoudite, tout est allé de mal en pis pour le septuple Champion du monde lorsqu'il a compromis ses chances déjà réduites dès la séance de qualifications. Son élimination en Q1, fait rarissime, a été un véritable séisme tant il était stupéfiant de voir Hamilton enchaîner les tentatives sans parvenir à s'extraire de la zone rouge. La conséquence d'un choix de réglages trop audacieux, confirmé par son équipe, et qui traduit bien les actuels problèmes de compréhension autour de la nouvelle flèche d'argent.

"Il y a plusieurs raisons mais fondamentalement, nous ne comprenons pas aussi bien la voiture qu'en fin d'année, nous n'avons fait que deux courses avec", concède Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste chez Mercedes. "Nous sommes donc toujours en train d'explorer des réglages avec Lewis, en essayant de trouver une direction qui offre de la performance, et nous avons trouvé une bonne direction entre le vendredi et le samedi, qu'il a pu essayer lors de la troisième séance d'essais. Nous sommes allés un peu plus loin lors de la séance de qualifications, mais c'était finalement un peu trop loin."

"Dès le départ, il manquait de l'adhérence à l'arrière, et Djeddah est un circuit où il faut énormément de confiance, qui est très rapide, avec des murs très proches, et quand on n'a pas de grip à l'arrière, le pilote n'a pas cette confiance. Nous sommes allés un peu trop loin, mais c'était un exercice d'apprentissage utile. Le problème actuel est que la voiture n'est pas assez rapide, et à moins de la perfectionner, nous allons être en danger lors de ces séances. Nous devons en faire une voiture plus rapide dès que possible."

La stratégie plombée par la VSC

Lewis Hamilton lors de son arrêt au stand à Djeddah.

Lewis Hamilton lors de son arrêt au stand à Djeddah.

Pour tenter de remonter en course, Hamilton a été l'un des rares pilotes à chausser les pneus durs lors du premier relais. Un choix payant puisque ces gommes se sont avérées efficaces sur la durée, mais la stratégie du Britannique a pris du plomb dans l'aile lors de la deuxième neutralisation de la course : non seulement parce qu'il n'a pas pu en profiter dans les stands, mais également parce qu'elle l'a empêché de continuer à creuser l'écart sur Lando Norris.

"Une voiture s'est immobilisée en piste, puis ils ont déployé la voiture de sécurité virtuelle, mais quand Lewis s'est rapproché de l'entrée des stands, ils l'ont fermée", rappelle Shovlin. "Une fois la voiture évacuée, ils ont retiré la VSC et rouvert la voie des stands. Il n'y a pas eu de fenêtre où il aurait pu rentrer et faire cet arrêt au stand beaucoup plus court sous Safety Car."

"Les pneus durs tenaient très bien, ils étaient très constants et ce que nous regardions à ce moment-là, c'étaient les McLaren et l'écart pour un arrêt au stand derrière nous. L'intention avec Lewis était d'essayer de les sortir de la fenêtre, et on y arrivait doucement. Je pense que nous nous serions arrêtés vers le 39e ou 40e tour, mais l'intention était toujours d'essayer de dépasser les McLaren, puis nous aurions couru contre Valtteri [Bottas] et les deux Alpine. Nos prévisions disaient que nous avions assez de rythme pour les doubler en piste et que ça aurait permis à Lewis de prendre la sixième place."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La F1 annonce une course de nuit à Las Vegas en 2023
Article suivant Sebastian Vettel confirmé pour le GP d'Australie

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France