Mercedes a failli changer les pneus de Hamilton pour le dernier tour

L'écurie Mercedes révèle avoir envisagé de changer les pneus de Lewis Hamilton dans le dernier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1, à la suite de la crevaison subie par Valtteri Bottas.

Mercedes a failli changer les pneus de Hamilton pour le dernier tour

Prophète en son pays, Lewis Hamilton menait la course de Silverstone avec huit secondes d'avance sur Valtteri Bottas et 14 sur Max Verstappen lorsque le Finlandais a été victime d'une crevaison du pneu avant gauche dans le 50e des 52 tours, rétrogradant au 12e rang.

Lire aussi :

Verstappen disposant alors d'une avance suffisante pour ne perdre aucune place, il est rentré au stand et a changé de pneus afin de signer le meilleur tour en course, avec succès. Hamilton s'est retrouvé avec 34 secondes d'avance sur le Néerlandais et aurait également pu chausser de nouvelles gommes en s'arrêtant à un tour du but, ce qui lui aurait évité la crevaison qu'il a subie dans la dernière boucle ; Mercedes a finalement décidé de ne pas prendre le risque d'un arrêt raté.

"C'est exactement la discussion que nous avons eue sur le muret des stands : faut-il rentrer au stand ?" commente Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1. "Nous avions suffisamment d'avance sur Max, mais il ne restait qu'un tour ; il a donc été décidé de ne pas rentrer au stand, et tout semblait aller bien à ce stade. Nous avons vu que le pneu avant gauche de Lewis était en meilleur état que celui de Valtteri."

"Avec le recul, il aurait été mieux de rentrer au stand, mais en fin de compte, nous ne connaissons pas la cause de la défaillance. Cela pourrait être des débris, mais le pneu neuf aurait eu davantage d'entièreté et de gomme et aurait probablement été mieux protégé contre les débris. Nous en tirons une leçon ; à l'avenir, si nous avons suffisamment d'avance, nous rentrerons sûrement au stand si le pneu est en mauvais état."

Son pneu avant gauche ayant crevé dans le dernier tour, Hamilton a conclu la course avec un temps de 1'55"484, 23 secondes plus lent que son chrono précédent, mais est parvenu à sauver la victoire avec six secondes d'avance sur Max Verstappen. Le sextuple Champion du monde est "convaincu" que sa crevaison n'est pas simplement due à l'usure de son train de pneus durs, qui a parcouru 39 tours (230 kilomètres), mais à des débris.

"Il y avait beaucoup de débris sur la piste : je crois que c'est Kimi qui a perdu son aileron juste devant moi", se souvient Hamilton. "Depuis l'intervention du Safety Car, il y avait des débris tout du long dans Maggots et Becketts. Je ne crois pas que cela ait été nettoyé."

"Le pneu fonctionnait parfaitement bien, à tel point que je pense que j'aurais pu attaquer et faire de bons chronos vers la fin, mais heureusement je ne l'ai pas fait. À l'avenir, nous étudierons comment mieux faire. Mais franchement, comme le démontre mon rythme, ma gestion des pneus était parfaite."

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, rentre au stand avec une crevaison

Tout comme les pilotes Mercedes, Carlos Sainz a été victime d'une crevaison à l'avant gauche, en l'occurrence dans l'avant dernier tour, et d'après le directeur d'équipe McLaren, il n'y avait aucun signe avant-coureur permettant de s'attendre à une telle défaillance. L'Espagnol occupait une solide cinquième place mais n'a finalement pas marqué le moindre point.

"Carlos a fait état de vibrations au début de son relais en pneus durs, mais il n'y avait rien d'extraordinaire", souligne Andreas Seidl. "Le pneu est mort soudainement. Nous n'avons eu aucun signe indiquant que cela risquait de se produire. Nous savions devoir gérer les pneus pour ce long relais en durs, mais il n'y avait pas d'inquiétude de notre côté ou du côté de Pirelli quant à notre capacité à finir ce relais, et il y a finalement plusieurs voitures qui ont eu des problèmes. Mais je pense qu'il est également important de ne pas tirer de conclusions hâtives."

Pirelli va en tout cas enquêter sur ces trois crevaisons afin de déterminer si elles ont été provoquées par une trop forte usure, par des débris ou par une autre cause, dans un contexte où les composés disponibles pour le Grand Prix du 70e Anniversaire, ce week-end sur le même circuit, seront un cran plus tendres.

partages
commentaires

Voir aussi :

COVID-19 : les pilotes savent que le risque zéro n'existe pas

Article précédent

COVID-19 : les pilotes savent que le risque zéro n'existe pas

Article suivant

Magnussen déplore une "erreur de jugement" d'Albon

Magnussen déplore une "erreur de jugement" d'Albon
Charger les commentaires
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021