Mercedes révèle les origines du DAS

Mercedes révèle que son controversé système DAS (direction à deux axes) découle d'une innovation précédente, utilisée il y a deux ans.

Mercedes révèle les origines du DAS

Mercedes a fait sensation dans le paddock quand son système DAS a été découvert sur sa monoplace lors de la deuxième journée des essais de pré-saison. Ce dispositif permet à Lewis Hamilton et à Valtteri Bottas d'ajuster le pincement des roues avant depuis leur cockpit, en tirant le volant en ligne droite. Les écuries rivales se sont d'emblée interrogées sur la légalité de cet élément, que ce soit d'un aspect technique, sportif ou sécuritaire. Le DAS a justement été interdit pour la saison prochaine avec l'accord de Mercedes, malgré le maintien des monoplaces actuelles en 2021.

Lire aussi :

Bottas a révélé lors des essais de pré-saison qu'il était au courant de cette étude depuis plus d'un an, mais ses origines remontent encore plus loin : John Owen, designer en cher, révèle que ce projet vient d'une autre idée. "Le système DAS est né des cendres d'un autre élément que nous avions testé et même utilisé en course il y a deux ans, qui fonctionnait plus ou moins mais que nous avons un peu mis de côté car il n'était peut-être pas au niveau de nos attentes", explique-t-il dans une vidéo sur la chaîne YouTube de Mercedes.

"Il y a beaucoup d'autres choses de ce genre dans l'équipe, dans l'esprit des gens, des projets dont on se souvient. Pour le système DAS, il s'agissait de savoir ce que dirait le règlement si nous faisions quelque chose du genre. Et le règlement ne l'interdisait effectivement pas. Nous avons trouvé ça inhabituel et surprenant. Puis on s'y intéresse de plus en plus et l'on prend l'approche inverse : si je veux empêcher quelqu'un de l'avoir, que vais-je faire, quels seront mes arguments ? L'on crée un système où l'on a réfléchi aux arguments des autres, afin de ne pas se faire prendre au piège par ceux-ci."

Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG, le deuxième Nico Rosberg, Mercedes AMG, le troisième Max Verstappen, Red Bull Racing et John Owen, designer en chef, Mercedes AMG

John Owen sur le podium en 2016, aux côtés de Rosberg, Hamilton et Verstappen

Bien que la FIA ait donné à Mercedes un avis positif sur la légalité du DAS, Red Bull comptait porter réclamation au Grand Prix d'Australie. "Je pense que nous avons déjà vu avec le système DAS que beaucoup se sont immédiatement dit qu'il ne respectait probablement pas la réglementation. Mais plus il y avait de gens qui s'y intéressaient, plus il y en avait qui disaient 'en fait, ça respecte peut-être la réglementation, comment se fait-il que nous ne l'ayons jamais vu ?'. Maintenant, les gens s'efforcent de trouver pourquoi ça ne respecte pas la réglementation, mais la Formule 1 est ainsi."

D'après Owen, les réactions provoquées par un DAS de nature très visible démontrent que les fans apprécient l'innovation des écuries. "Ce qu'a prouvé le système DAS, c'est que le désir d'innovation reste intact en Formule 1. Ici, le pilote déplace soudain le volant d'une manière différente de tous les autres, et quelque chose d'inattendu se produit. Je pense que c'est peut-être ce qui manque, cette innovation visuelle dont les gens peuvent parler et qui peut les enthousiasmer."

"Il y a beaucoup de très bonnes innovations sur la Mercedes 2020, mais il n'y en a aucune dont nous souhaitons vraiment parler, car elles représentent un grand avantage en matière de compétitivité. Mais l'une d'entre elles est évidemment très visuelle et fait l'objet de nombreuses discussions. Je pense que la F1 se porterait mieux si ces sujets de discussion étaient plus nombreux ; elle susciterait bien plus d'intérêt."

partages
commentaires
Le GP des Pays-Bas à huis clos est un "scénario impensable"

Article précédent

Le GP des Pays-Bas à huis clos est un "scénario impensable"

Article suivant

Todt met la F1 en garde contre la perte des constructeurs

Todt met la F1 en garde contre la perte des constructeurs
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021