Trop grand pour la Mercedes, Russell surmontera la douleur

Pour s'installer dans le baquet de la Mercedes à Bahreïn, George Russell devra porter des chaussures qui ne sont pas à sa taille !

Trop grand pour la Mercedes, Russell surmontera la douleur

Propulsé dans le baquet de la Mercedes de Lewis Hamilton pour le week-end du Grand Prix de Sakhir, George Russell s'apprête à découvrir la monoplace championne du monde avec un temps d'adaptation très réduit. Le Britannique ne se fixe aucun objectif afin d'alléger la pression, d'autant que les conditions ne sont évidemment pas idéales. Il a notamment cité en exemple son installation dans le cockpit, lui qui est plus grand que le septuple Champion du monde qu'il remplace en raison d'un test positif au COVID-19.

"C'était vraiment serré", décrit-il après avoir pris ses marques dans la W11, à la veille des premiers essais libres. "Il y aussi ma pointure qui est un problème, donc je dois porter des bottines une taille plus petites, ce qui ne sera pas idéal. C'est donc légèrement inconfortable. Mais je suis certain de pouvoir supporter la douleur pour avoir cette opportunité."

"D'un point de vue logistique, il y avait beaucoup de choses à faire en très peu de temps : peindre les casques en 24 heures, faire les combinaisons, les envoyer d'Italie au Royaume-Uni puis vers Bahreïn… Savoir qu'ils étaient prêts à faire tout cela signifie beaucoup pour moi et j'imagine que je dois leur rendre la pareille avec la meilleure performance possible et les meilleurs efforts."

Lire aussi :

Titulaire chez Williams depuis l'an dernier, tout en demeurant le protégé de Mercedes, qui a tout fait pour qu'il puisse remplacer Hamilton ce week-end, Russell insiste sur la quantité de choses qu'il va devoir découvrir à Sakhir.

"Ce sera incroyablement difficile", prévient-il. "Valtteri [Bottas] fait face à Lewis depuis des années. Je sais que ce ne sera pas une tâche aisée… Quand un pilote est intégré à l'équipe, je sais ce que c'est avec Williams en ayant passé deux ans dans la même voiture, avec les mêmes ingénieurs, les mêmes mécaniciens, alors changer soudainement de nombreuses choses, qu'il faut apprendre… Je n'ai pas d'attentes, pas d'objectif. Juste me mettre en confiance vendredi, apprendre autant que possible, en profiter, et faire de mon mieux."

"De mon côté, je pense qu'il n'y a pas de pression. Je me retrouve là, sans avoir piloté dans leur simulateur depuis deux ans. Mon baquet est vieux de trois ans. J'ai tellement d'informations à apprendre. Et comme je l'ai dit, affronter Valtteri ne sera pas facile. Je pense donc qu'il est en bonne position. Je ne me mets pas de pression supplémentaire. Je vais y aller, je vais en profiter. Il n'y aura pas d'objectifs, pas d'attentes de ma part, de Toto ou de Mercedes. Car on ne peut pas juger quelqu'un en une course, je crois. Ce week-end sera de l'apprentissage, surtout vendredi, avant de se concentrer sur les qualifications puis la course. Et si j'ai l'opportunité la semaine prochaine à Abu Dhabi, qui sait… Ce sera plus facile pour moi."

partages
commentaires
Vandoorne snobé par Mercedes : "Ça fait mal !"
Article précédent

Vandoorne snobé par Mercedes : "Ça fait mal !"

Article suivant

Pourquoi la F1 doit croire dans la loi des séries

Pourquoi la F1 doit croire dans la loi des séries
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021