Mercedes souffre mais ne rend pas les armes face à Red Bull

Malgré une situation qui ne cesse de s'aggraver sur le plan comptable, Mercedes croit encore en ses chances de titre mondial face à Red Bull.

Mercedes souffre mais ne rend pas les armes face à Red Bull
Charger le lecteur audio

À quatre Grands Prix du terme de la saison 2021, Mercedes se retrouve désormais sous une pression rarissime. Après la victoire de Max Verstappen à Mexico dimanche, accompagnée par la troisième place de Sergio Pérez, Red Bull est revenu à un point seulement de l'écurie allemande au championnat constructeurs, tandis que Lewis Hamilton accuse désormais 19 longueurs de retard au championnat pilotes.

Dans une saison qui a déjà connu de nombreux rebondissements, rien n'est évidemment joué en dépit du ballotage favorable dans lequel se trouve le clan Red Bull, qui plus est au vu de la dynamique des derniers Grands Prix. En dépit de cette situation, Mercedes n'est certainement pas prêt à abandonner tout espoir de renverser le cours des choses. Alors que l'équipe dirigée par Toto Wolff a décroché tous les titres mondiaux ces sept dernières saisons, elle fera tout pour défendre son bien jusqu'au bout.

"Je suis quelqu'un d'assez réaliste, mais j'adore le sport automobile car tout peut arriver", rappelle Toto Wolff. "Aucun d'entre nous ne va quitter ce circuit avec la mentalité de se dire que ça nous échappe. Il reste quatre courses, quatre victoires à saisir, quatre abandons qui peuvent survenir. Et nous continuerons tout simplement à nous battre. Nous savons que nous avons une grande équipe. Notre voiture était exceptionnellement bonne en Turquie. Et je pense que nous avons tout à gagner. Mais lorsque nous regardons la probabilité mathématique, évidemment je préférerais être 19 points devant plutôt que derrière. Mais c'est comme ça."

Red Bull trop fort ?

Auteur au Mexique de son neuvième succès de la saison, Max Verstappen a fait passer tous les voyants au vert alors que le sprint final est lancé. Si le Néerlandais venait à s'imposer une dixième fois le week-end prochain à Interlagos, il compterait alors au moins 26 points d'avance sur Lewis Hamilton, soit l'équivalent d'un joker en cas d'abandon par la suite. Le septuple Champion du monde estime-t-il crucial de mettre fin à la série de son rival au Brésil ?

"J'ai naturellement le sentiment de devoir gagner chaque Grand Prix", répond-il. "Nous avons besoin de ces points supplémentaires, pas de perdre des points. Nous devons essayer d'en regagner, c'était l'objectif lors de la dernière course et aussi à la course d'avant, tout comme ce week-end. Mais vous savez, ils sont tout simplement trop rapides, alors nous donnons absolument tout ce que nous avons, mais ce n'est malheureusement pas suffisant actuellement contre eux."

Sans surprise, chez Red Bull on contrebalance une nouvelle fois le sentiment général qui commence à prendre le pas et ferait de l'écurie de Milton Keynes le grand favori pour les deux couronnes mondiales.

"Il y a encore 107 points à prendre, donc encore beaucoup de chemin à parcourir", prévient son directeur Christian Horner. "La fiabilité va jouer un rôle déterminant, tout comme la stratégie à maximiser et les arrêts au stand. Je dois dire que l'équipe a été irréprochable aujourd'hui [dimanche], les pilotes ont fait un excellent travail. Et la stratégie était solide. Dans l'ensemble, c'est donc une très grosse performance collective."

partages
commentaires
Le petit jeu de Mercedes et Red Bull pour le point du meilleur tour
Article précédent

Le petit jeu de Mercedes et Red Bull pour le point du meilleur tour

Article suivant

Les notes du Grand Prix de Mexico 2021

Les notes du Grand Prix de Mexico 2021
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021