Comment la F1 a arrêté sa course "folle" aux dépenses moteur

La Formule 1 a trouvé le moyen de mettre un terme à une course au développement qui a fait exploser le coût des moteurs ces dernières années, avec une série de mesures visant à ralentir les évolutions.

Comment la F1 a arrêté sa course "folle" aux dépenses moteur

Les coûts du développement des moteurs n'entreront pas dans le cadre des plafonds budgétaires imposés dès la saison prochaine en Formule 1, et l'inquiétude régnait quant à la possible folie dépensière que cela aurait pu engendrer chez les quatre constructeurs motoristes en F1. Cyril Abiteboul avait d'ailleurs déclaré la semaine dernière que les coûts du département moteur pour rester au niveau étaient phénoménaux.

"Nous avons fait le maximum pour contenir la course folle au développement des moteurs, et c'est hallucinant de voir ce qui est dépensé pour le moteur, et ça va heureusement changer", s'est-il félicité, après l'annonce faite par la FIA à ce sujet, avec l'introduction d'un gel progressif des V6 hybrides entre 2021 et 2023, avant l'interdiction complète du développement entre 2023 et 2025.

Le règlement précise : "Chaque motoriste doit avoir la permission de présenter un seul dossier d'homologation pour la période [de 2021 à 2025] et l'homologation accordée sera valide jusqu'à la fin du Championnat 2025". Cela n'empêche en rien des évolutions, mais l'introduction de restrictions sévères obligera les motoristes à choisir quels domaines seront développés.

Lire aussi :

Dès 2020, des restrictions seront imposées sur le changement de certaines pièces, qui ne pourra être effectué qu'à une seule reprise au cours de la saison, et encore une autre fois en 2021 et 2022. C'est le cas de tout ce qui touche à la protection des composants du moteur, comme les boîtiers d'embrayage et de boîte de vitesses, ou encore les têtes de cylindres. Par ailleurs, le MGU-H ne pourra pas être changé de nouveau cette année et il faudra que les constructeurs attendent 2021 pour y apporter une modification, avec un seul changement par an autorisé. Il en va de même pour le MGU-K et la batterie, qui pourront être modifiés entre le début de saison 2020 et la fin d'année 2021, ainsi qu'une autre fois entre 2022 et 2023.

Sans rentrer dans les détails de chacune des 41 pièces concernées par ces limitations, la tendance est globalement de faire évoluer les parties du moteur à une seule reprise chaque année. En 2021, les constructeurs pourront apporter un moteur évolué, qui ne pourra changer qu'une seule fois durant la saison. En 2022 et 2023, une seule spécification supplémentaire sera autorisée, avant un gel plus ou moins total jusqu'au nouveau changement de réglementation prévu en 2025. Comme ce fut le cas pour les V8, eux aussi gelés durant les dernières années de leur exploitation, des modifications pourront être effectuées en cas de problème intrinsèque sur le plan de la fiabilité.

Le règlement précise : "Un constructeur pourra effectuer une demande auprès de la FIA durant la période d'homologation pour effectuer des modifications au moteur homologué, avec comme objectif la fiabilité, la sécurité, la réduction des coûts, l'installation dans une monoplace et des problèmes de fourniture. Ces demandes devront être faites par écrit au Département technique de la FIA et apporter toutes les informations nécessaires. La FIA fera passer cet écrit à tous les constructeurs pour avoir leur avis."

Enfin, un des autres aspects intéressants du règlement est le renforcement de la loi obligeant les motoristes à fournir une spécification similaire à ses clients qu'à son équipe d'usine, dès 2021. La seule exception se fera dans le cas où un client refuse une évolution pour des raisons techniques, mais sans ce cas, les clients et les équipes officielles devront courir avec "le même logiciel de contrôle du moteur avec l'obligation qu'il soit utilisé de la même manière", et "avec des spécifications identiques d'huile et de carburant, sauf si un fournisseur alternatif est choisi par une équipe cliente."

partages
commentaires
La Toyota TF109 au cœur d'enchères pour lutter contre le COVID-19

Article précédent

La Toyota TF109 au cœur d'enchères pour lutter contre le COVID-19

Article suivant

Red Bull appelle Mercedes à revoir sa position sur la grille inversée

Red Bull appelle Mercedes à revoir sa position sur la grille inversée
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021