La FIA approuve des mesures historiques pour l'avenir de la F1

C'est un tournant historique pour la Formule 1 : en réaction à la crise du coronavirus, des mesures radicales et importantes ont été prises pour garantir l'avenir économique et sportif de la catégorie reine.

La FIA approuve des mesures historiques pour l'avenir de la F1

Suite à un vote électronique, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a ratifié ce soir un certain nombre de décisions déterminantes pour l'avenir de la Formule 1. Celles-ci concernent les Règlements Sportif, Technique et Financier pour la saison 2020 et au-delà. L'objectif des mesures est avant tout de "répondre à la nécessité de réduire les coûts et de préserver la discipline dans le contexte de la pandémie de COVID-19". Les changements réglementaires apportés sont ratifiés par le Conseil Mondial après avoir été unanimement soutenus par les écuries de Formule 1 ces derniers jours. 

Lire aussi :

Quelles sont les mesures ratifiées ?

Sur le plan financier, l'introduction puis la baisse progressive du plafond budgétaire sont désormais gravées dans le marbre. Ce plafond sera de 145 millions de dollars par an en 2021, puis de 140 M$ en 2022 et 135 M$ de 2023 à 2025. 

Concernant l'aspect technique, en raison du report de la future réglementation à 2022, le gel des monoplaces 2020 en vue de la saison prochaine est adopté, avec une liste très claire des éléments concernés. "Cette liste comprend le châssis, la boîte de vitesses, un certain nombre de composants mécaniques ainsi que les structures de crash", précise la FIA, tandis qu'un système de jetons de développement sera introduit pour restreindre les modifications dans les autres domaines. Le développement des unités de puissance va lui aussi être encadré et limité, ce dès cette année. 

Enfin, sur le plan sportif, les essais aérodynamiques en soufflerie et via la CFD vont être réduits. Ils seront également annexés sur les performances des écuries. À partir de 2021, les ressources allouées au développement aérodynamique diminueront pour les équipes les plus performantes. Ce calcul se basera sur la hiérarchie du championnat constructeurs afin de donner davantage de chances aux écuries les moins performantes de se rapprocher des meilleurs. 

En 2021 l'équipe Championne du monde pourra recourir à 90% des ressources (temps de soufflerie et CFD) allouées par le règlement, puis 92,5% pour le second, 95% pour le troisième, 97,5% pour le quatrième, 100% pour le cinquième, 102,5% pour le sixième, 105% pour le septième, 107,5% pour le huitième, 110% pour le neuvième et 112,5% pour la dixième équipe ainsi que pour un éventuel nouveau team. 

De 2022 à 2025, ce barème sera beaucoup plus drastique : 70% pour le premier, 75% pour le second, 80% pour le troisième, 85% pour le quatrième, 90% pour le cinquième, 95% pour le sixième, 100% pour le septième, 105% pour le huitième, 110% pour le neuvième et 115% pour le dixième. 

Retrouvez ci-dessous le détail complet des décisions ratifiées ce mercredi par le Conseil Mondial :

Règlement Technique :

  • Gel d’une large liste de composants entre 2020 et 2021. Cette liste comprend le châssis, la boîte de vitesses, un certain nombre de composants mécaniques ainsi que les structures de choc. Un système à jetons a été conçu pour permettre un nombre très limité de modifications en fonction des besoins spécifiques des concurrents.
  • Pour 2020, limitations des mises à niveau des unités de puissance.
  • Pour 2021, modifications de l’assiette vue en plan et simplification du plancher en avant des pneus arrière en vue d’atténuer l’augmentation de l’appui aérodynamique entre 2020 et 2021.
  • Pour 2021, augmentation de la masse minimum à 749 kg.

Règlement Sportif :

  • Pour 2020, dispositions relatives aux épreuves "fermées" et "ouvertes" accompagnées de la structure réglementaire ad hoc (par ex. personnel dans le paddock), selon que ces épreuves admettent ou non des spectateurs.
  • Pour 2020, diverses mises à jour de la réglementation sur les pneumatiques, avec des dispositions autorisant les essais de pneus lors des Essais Libres 2, s’il s’avère nécessaire d’approuver une nouvelle spécification Pirelli, ainsi que l’utilisation étendue des pneus P140 en cas de séance d’Essais Libres 1 par temps de pluie.
  • Pour 2020, réduction des essais aérodynamiques (ATR) et introduction de restrictions des essais sur banc pour les unités de puissance dans une optique d’économie budgétaire.
  • Pour 2021, nouvelle réduction des essais aérodynamiques et introduction d’un biais entre la position au championnat et les limitations ATR. Ce biais ATR sera linéaire entre P1 et P10.
  • Pour 2022, un certain nombre d’aspects clés du règlement ont été définis (couvre-feux, nombre restreint de composants, vérifications techniques et prescriptions concernant le parc fermé). Ces réglementations forment un tout avec le Règlement Technique 2022 approuvé par le Conseil Mondial le 30 mars 2020 et seront évaluées et affinées en permanence au cours des saisons 2020 et 2021.

Règlement Financier 2021 :

  • Réduction du niveau de plafonnement des coûts à 145 millions de dollars pour 2021, 140 millions de dollars pour 2022 et 135 millions de dollars pour 2023-2025, sur la base d’une saison de 21 compétitions.
  • Les modifications/ajouts suivants seront apportés aux exclusions actuellement prévues dans le Règlement Financier :
  1. Augmentation du plafond d’exclusion de la prime de fin d’année pour les résultats sportifs exceptionnels de 10 à 12 millions de dollars et des charges sociales pour la prime de fin d’année.
  2. Seuil pour le calcul de l’exclusion des charges sociales sur les salaires payés au personnel abaissé de 15 % à 13,8 %.
  3. Frais de divertissement du personnel (plafonnés à 1 million de dollars).
  4. Bien-être des employés : exclusion des frais encourus pour les programmes médicaux (par exemple, vaccination, examens de la vue, tests auditifs) mis à la disposition de tous les employés concernés.
  5. Coûts de développement durable liés aux initiatives environnementales.
  6. Congé de maternité/paternité/parental partagé/adoption, exclusion des coûts salariaux.
  7. Congé de maladie et congé de maladie de longue durée : exclusion des coûts salariaux.
  8. Projets entrepris pour aider la FIA.
  • Parallèlement à ces changements réglementaires, les valeurs théoriques des Composants Transférables (TRC) ont été définies par la FIA pour 2021, ce qui est d’une importance majeure compte tenu de la réduction du budget plafonné. Il a été réaffirmé que le concept des valeurs théoriques (sous réserve de leur fixation correcte et équitable), permet d’atteindre les objectifs suivants :
  1. Permet aux petites équipes d’éviter la nécessité d’établir et de maintenir une capacité de conception, de développement et de fabrication des pièces qui ont été désignées comme TRC (Composants Transférables).
  2. Empêche le "flipping" des projets (une petite équipe fournissant une grande équipe pour contourner les restrictions du plafond budgétaire).
  3. Permet aux petites équipes de réaliser des économies substantielles.
partages
commentaires
Silverstone, Barcelone, Hongrie : le nouveau calendrier se précise

Article précédent

Silverstone, Barcelone, Hongrie : le nouveau calendrier se précise

Article suivant

McLaren parle d'une "victoire pour la F1" après le vote de la FIA

McLaren parle d'une "victoire pour la F1" après le vote de la FIA
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021