Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
41 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
132 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
146 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
174 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
181 jours
12 sept.
Course dans
188 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
202 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
216 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Norris voit le moteur Mercedes "bien meilleur" que le Renault

Lando Norris est convaincu qu'adopter les unités de puissance Mercedes permettra à McLaren de gagner en performance.

Norris voit le moteur Mercedes "bien meilleur" que le Renault

Après six saisons lors desquelles McLaren a été motorisé par Honda puis Renault et n'a remporté aucune victoire, la légendaire écurie britannique retrouve cette année les groupes propulseurs Mercedes, elle qui a écrit des pages parmi les plus belles de son histoire avec la marque à l'étoile de 1995 à 2014.

Lire aussi :

Après avoir arraché la troisième place du championnat constructeurs à l'issue d'une haletante bataille à quatre l'an passé, McLaren espère faire un pas en avant en passant des moteurs Renault à Mercedes, décision qui consomme les deux jetons de développement accordés à l'écurie dans le contexte du gel des châssis en vigueur du 30 septembre 2020 au terme de la saison 2021.

Lando Norris fait donc preuve d'optimisme. "Je pense que dans l'ensemble, c'est un meilleur package", analyse le pilote anglais pour Motorsport.com. "Il est plus puissant. Touchons du bois pour qu'il soit plus fiable. Ce package convient légèrement mieux, donc dans l'ensemble, il y a beaucoup de points positifs. Je ne sais pas tout, donc je suis sûr qu'il y a peut-être des points négatifs."

"Nous avons une bonne relation avec Renault, nous les connaissons et les choses se passent sans le moindre accroc ; là, il va y avoir beaucoup de nouvelles choses. Je suis sûr qu'il va y avoir des choses qu'il nous faut comprendre et que ça ne va pas être aussi naturel avec les mécaniciens, les ingénieurs et leur compréhension des choses. Bien sûr, ils vont très bien effectuer la transition pour essayer de comprendre ça. Il va y avoir des choses un peu plus délicates, mais le package devrait être bien meilleur, et cela nous donne confiance d'avancer un petit peu plus vers le sommet."

Lando Norris, McLaren parle aux médias

Manifestement, les premiers échanges entre McLaren et l'usine High Performance Powertrains de Mercedes ont été fructueux. "La relation avec les gars de Mercedes à Brixworth a commencé sur de très bonnes bases", se félicite Andreas Seidl, directeur d'équipe. "Il y a un très bon dialogue et échange technique, ce dont je suis très satisfait. Cela se produit évidemment en parallèle du développement aéro que nous devons faire l'an prochain avec les changements que nous devons faire, surtout à l'arrière de la voiture, pour aider Pirelli."

"Grâce à de nombreux changements de motoriste récents chez McLaren, nous avons pas mal d'expérience pour faire ça. À quel point nous allons bien le faire, nous ne le verrons que lors des essais [hivernaux]."

Norris est en tout cas content que le châssis de la MCL35 soit conservé pour devenir la MCL35M, ayant eu du mal à l'apprivoiser l'an dernier. Le Britannique estime que cette continuité va lui permettre de libérer le potentiel de la monoplace. "Avec la voiture délicate que nous avions, les difficultés, les points positifs et négatifs, il reste beaucoup de choses sur lesquelles nous devons travailler", poursuit-il. "J'imagine que l'avantage d'avoir des points négatifs est que l'on peut essayer de travailler dessus et de les transformer en points positifs, ce qui rendra la voiture plus rapide. C'est une bonne chose."

"Ce n'est pas comme si nous avions une voiture géniale qui est lente, sans savoir comment travailler dessus. Je pense que nous savons dans quelle direction nous devons travailler. C'est juste très difficile de trouver ces choses-là. C'est probablement la raison pour laquelle la hiérarchie est très similaire depuis deux ou trois ans – à part Ferrari, j'imagine. Peu importe combien d'argent on dépense, ce n'est simplement pas facile pour les ingénieurs de comprendre avec exactitude ces choses qui peuvent être des millimètres de différence sur ces diverses pièces. Nous travaillons très étroitement avec l'usine et le département aéro – et tout le monde à l'usine – pour continuer de développer la voiture [pour 2021]."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
La F1 a "des alternatives possibles" si le COVID-19 menace des GP

Article précédent

La F1 a "des alternatives possibles" si le COVID-19 menace des GP

Article suivant

Pérez pense pouvoir aider Red Bull dans son développement

Pérez pense pouvoir aider Red Bull dans son développement
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lando Norris
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021