Pénalité et douleurs au dos : un vendredi laborieux pour Norris

Entre une pénalité sur la grille et des douleurs au dos, Lando Norris a vécu un vendredi délicat en Autriche.

Pénalité et douleurs au dos : un vendredi laborieux pour Norris

Cinq jours après son premier podium en F1, Lando Norris a retrouvé une réalité plus brutale pour débuter le deuxième week-end de Grand Prix en Autriche. Le Britannique a connu des essais libres compliqués, avec une erreur qui le pénalisera sur la grille de départ ainsi qu'un souci physique qui a limité son roulage.

Lors de la première séance, c'est un dépassement sous drapeau jaune qui lui a valu d'être convoqué par les commissaires. Reconnu coupable d'une infraction, le pilote McLaren reculera de trois places sur la grille de départ et assume son entière responsabilité dans l'incident.

Lire aussi :

"C'est ma faute", admet-il au micro de Sky Sports. "J'étais dans un tour d'attaque, les deux gars devant étaient dans un tour de sortie ou au ralenti, et j'ai levé le pied pour le drapeau jaune, comme il faut le faire, mais j'ai continué à laisser aller et j'ai doublé les deux. C'est ma faute. C'est un peu stupide de ma part. Il n'y avait aucun risque, mais ces deux pilotes étaient dans un tour lent et j'étais dans un tour rapide. J'ai levé le pied, mais j'ai gardé un peu d'élan et je les ai doublés."

Victime de douleurs au dos, Norris a également dû s'économiser en vue de la suite du week-end. Il a ainsi bouclé 29 tours de moins que son coéquipier Carlos Sainz sur l'ensemble de la journée. Un traitement médical entre les deux séances d'essais lui a permis de se sentir un peu mieux dans l'après-midi. 

"J'ai eu un peu de mal physiquement, je ne sais pas trop ce que c'est mais ça a rendu ma journée beaucoup plus difficile", déplore-t-il. "Je n'ai pas pu faire autant de tours, j'ai dû limiter un peu afin de m'assurer d'être en forme demain et dimanche. Ce n'est pas aussi fluide que la semaine dernière, je suis un peu en retrait au niveau des tours. Le rythme est là quand j'en ai besoin. La piste est naturellement un peu différente, cela entre un peu en ligne de compte, mais dimanche ce sera différent. La voiture se comporte bien, moi pas tellement."

Comme l'ensemble de la grille, Norris se demande maintenant si la séance de qualifications pourra se dérouler samedi après-midi comme prévu ou si la pluie viendra chambouler le programme du week-end. Des conditions humides sont-elles à souhaiter pour McLaren ?

"C'est difficile à dire", hésite Norris. "Nous avons une bonne voiture, Racing Point était extrêmement rapide et a réussi à en extraire beaucoup de sa voiture ce week-end. Ou bien les conditions plus chaudes leur conviennent un peu plus qu'à nous. J'aimerais qu'il pleuve. Je sais que ça rend généralement les choses plus amusantes et passionnantes. J'adore piloter sous la pluie. J'aimerais bien mais je sais que nous sommes relativement compétitifs sur le sec."

partages
commentaires
EL2 - Verstappen devant Bottas, gros crash pour Ricciardo

Article précédent

EL2 - Verstappen devant Bottas, gros crash pour Ricciardo

Article suivant

Max Verstappen ne s'attend pas à être en pole grâce à son tour en EL2

Max Verstappen ne s'attend pas à être en pole grâce à son tour en EL2
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021