Norris adorerait participer aux 500 Miles d'Indianapolis

Très intéressé par les courses d'IndyCar, Lando Norris a fait part de son envie de s'engager aux 500 Miles d'Indianapolis d'ici les prochaines années.

Norris adorerait participer aux 500 Miles d'Indianapolis

À la création du Championnat du monde de Formule 1, les 500 Miles d'Indianapolis avaient une place privilégiée au sein du calendrier, étant le seul événement se tenant hors d'Europe et le seul événement à ne pas se conformer aux règles techniques de la discipline ! Ainsi, compte tenu des grandes différences entre les monoplaces européennes et américaines, seuls quelques pilotes de F1 se sont essayés aux 500 Miles dans les années 1950 et 1960.

Épisodiquement, des anciens et futurs pilotes de la catégorie reine ont tenté leur chance dans l'Indiana au cours des décennies suivantes. Et il semblait que l'effet de mode fût définitivement passé jusqu'à l'arrivée de Fernando Alonso en 2017, dans le cadre d'un engagement particulièrement médiatisé. Bien que le pilote espagnol ne fût pas rejoint en 2019 et en 2020, pour sa deuxième et sa troisième participation, d'autres pilotes de F1 devraient emboîter le pas dans les années à venir, et Lando Norris est en tête de cette liste.

"Je regarde [les 500 Miles d'Indianapolis] et je regarde les courses d'IndyCar aussi souvent que possible", a-t-il confié au magazine RACER. "Ce n'est pas quelque chose que j'ai envie de faire dans l'immédiat, je préfère me concentrer sur [la F1], mais je vais y penser. J'adorerais participer [aux 500 Miles], mais pas pour le moment."

Lire aussi :

Les 500 Miles d'Indianapolis font partie de la Triple Couronne, réunissant les épreuves les plus prestigieuses du sport automobile. Le Grand Prix de Monaco de Formule 1 en fait également partie. Classé troisième de la dernière édition en Principauté, Norris peine à mettre les deux courses au même niveau, sa préférence allant aux États-Unis.

"Je préfère gagner un championnat plutôt que gagner [le Grand Prix de] Monaco", avance le pilote McLaren. "Parce que si vous partez en pole et que vous êtes en tête après le premier virage, la victoire est presque garantie. Ce qui rend le circuit de Monaco si spécial, c'est son Histoire. Je ne suis pas un grand fan de l'Histoire de [la F1] mais vous voulez gagner la course parce que c'est à Monaco."

"À Indianapolis, vous devez faire quelque chose de plus incroyable pour gagner, avec la stratégie, [la gestion du] carburant, et tout ce qui s'ensuit. Je pense que les 500 Miles sont un événement prestigieux que les gens attendent avec impatience parce que la course est si unique et si différente de tout ce que l'on voit habituellement. C'est donc quelque chose que j'aimerais vivre."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ricciardo : Les discussions avec Ferrari sont restées basiques
Article précédent

Ricciardo : Les discussions avec Ferrari sont restées basiques

Article suivant

Bakou ne convient "pas particulièrement" à la Mercedes

Bakou ne convient "pas particulièrement" à la Mercedes
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021