Ocon : "Mercedes se souvient" toujours des résultats

Malgré la pause forcée qu'il observe dans sa carrière en Formule 1, Esteban Ocon a la conviction d'avoir une chance énorme avec le soutien de Mercedes. Car la firme à l'étoile n'est selon lui pas du genre à jeter l'éponge rapidement pour ses jeunes talents.

Ocon : "Mercedes se souvient" toujours des résultats

L'entrée dans l'année 2019 ressemble pour Esteban Ocon à celle d'un long tunnel, au bout duquel il espère voir la lumière qui lui offrira un retour en Formule 1. Pris au piège d'un marché des transferts qui s'est affolé l'an passé, le Français se retrouve sans volant après deux années pourtant réussies chez Force India. Il se sait depuis un moment déjà condamné à prendre son mal en patience, et l'épreuve commence maintenant.

La carrière du Normand étant gérée par Mercedes, il a pu trouver refuge directement au sein de l'écurie Championne du monde en titre, où il occupera un rôle de réserviste et de pilote de simulateur tout au long de la saison. Un statut lui permettant de travailler au plus près de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, mais qui présente le risque de se faire peu à peu oublier dans un milieu aussi impitoyable que la F1, qui ne jure si souvent que par la lumière.

Dès lors, que faire pour convaincre ? "Je n'ai pas de certitude", avoue Esteban Ocon à Motorsport.com. "Quand on ne court pas, on ne gagne rien. J'espère que ces deux années étaient suffisantes pour prouver que je mérite un baquet en 2020."

Lire aussi :

Quand certains décrivent le soutien de Mercedes comme la principale raison ayant provoqué l'absence d'option pour un volant en 2019, Esteban Ocon reste persuadé qu'au contraire, c'est ce qui lui permettra de rebondir sans être immédiatement sacrifié. Une chance qui n'aurait selon lui pas existé avec une autre équipe.

"Je suis chanceux, c'est positif d'avoir le soutien énorme de Mercedes", insiste-t-il. "Même dans les périodes difficiles, ils se souviennent de mon potentiel et de ce que j'ai fait. C'est différent des autres programmes juniors en F1. Mercedes se souvient, ils ne te laissent pas seul, ils continuent de te soutenir et ils croient en ton potentiel. Quand ils te prennent, c'est pour longtemps. C'est l'aspect positif que je vois en ce moment."

"La seule chose que je puisse faire, c'est parler en piste. Je crois que tout le monde est content du travail que j'ai fait [en 2017 et 2018], et c'est la seule chose que je puisse faire. Le reste n'est pas entre mes mains."

Propos recueillis par Scott Mitchell  

partages
commentaires
Vettel : Schumacher serait fier de voir Mick courir
Article précédent

Vettel : Schumacher serait fier de voir Mick courir

Article suivant

Mick Schumacher va confier sa carrière à Nicolas Todt

Mick Schumacher va confier sa carrière à Nicolas Todt
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021