L'inévitable bal des pénalités moteur va s'ouvrir

partages
commentaires
L'inévitable bal des pénalités moteur va s'ouvrir
Par : Basile Davoine
23 août 2018 à 08:23

Nombreux sont les pilotes qui risquent de subir des pénalités moteur d'ici la fin de la saison, principalement à cause de la réduction à deux packs de batteries par an.

Artem Markelov, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Sergio Perez, Force India VJM11
Marcus Ericsson, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Max Verstappen, Red Bull Racing

Renault s'attend à ce que Nico Hülkenberg n'échappe pas à une pénalité moteur d'ici la fin de la saison, après la défaillance qu'il a connue lors du dernier Grand Prix en Hongrie. Lors des essais libres sur le Hungaroring le vendredi, l'Allemand avait été contraint de s'immobiliser en piste puis de revenir aux batteries qu'il avait utilisées en début de saison. Renault craignait que le MGU-K et le MGU-H soient également touchés suite à cet incident, ce qui n'a finalement pas été le cas.

Cependant, les batteries défaillantes à Budapest ne pourront pas être réutilisées, et il est peu probable que Hülkenberg puisse terminer l'année avec le même élément que lors du début de saison, qu'il avait exploité jusqu'au Grand Prix d'Autriche avant de passer au second en même temps que son coéquipier Carlos Sainz et que les pilotes McLaren. L'utilisation d'un troisième pack de batteries serait hors quota et déclencherait automatiquement une pénalité sur la grille de départ.

Tous les pilotes qui sont passés prématurément à leur deuxième pack de batteries de la saison se retrouvent sous pression pour éviter une pénalité d'ici la fin de l'année. Chez Mercedes, Valtteri Bottas en avait changé dès le Grand Prix d'ouverture en Australie, tandis que chez Haas, Kevin Magnussen avait effectué ce changement à Bakou. Pour Sergio Pérez, le remplacement s'est fait à Monaco, et en France pour le pilote Sauber Marcus Ericsson.

Lire aussi :

Ceux qui ont changé leurs batteries plus tard dans la saison, à partir du Grand Prix de Grande-Bretagne, sont dans une situation qui, a priori, leur permettra d'aller jusqu'au dernier Grand Prix sans utiliser un troisième élément. C'est le cas des pilotes Ferrari ainsi que de Charles Leclerc, Romain Grosjean, Max Verstappen et Lewis Hamilton.

Les pilotes Williams et Esteban Ocon devraient procéder à ce changement ce week-end à Spa-Francorchamps, tandis que les pilotes Toro Rosso et Daniel Ricciardo ont déjà dépassé la limite et purgé des pénalités pour renouveler leur stock.

Par ailleurs, plusieurs pilotes risquent d'écoper de pénalités moteur pour d'autres composants, notamment Valtteri Bottas chez Mercedes. Le Finlandais utilise actuellement ses troisièmes V6, turbo et MGU-H et une évolution du bloc allemand est encore à venir. Kimi Räikkönen et Max Verstappen utilisent, eux, leur troisième turbo.

Prochain article Formule 1
Pirelli fait un choix très tendre pour Abu Dhabi

Article précédent

Pirelli fait un choix très tendre pour Abu Dhabi

Article suivant

Force India : Bob Fernley évincé

Force India : Bob Fernley évincé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités