Pénalités : Horner craint "l'équivalent des footballeurs qui plongent"

Les pénalités qui ont émaillé le Grand Prix d'Autriche inquiètent Christian Horner, qui redoute un changement de comportement des pilotes pour les provoquer.

Pénalités : Horner craint "l'équivalent des footballeurs qui plongent"

Le Grand Prix d'Autriche a été mouvementé pour la direction de course et les commissaires sportifs, qui ont statué sur plusieurs incidents. Parmi eux, les duels en piste entre Lando Norris et Sergio Pérez, puis entre le même Pérez et Charles Leclerc, sont ceux qui ont le plus fait parler. À chaque fois, ils ont abouti sur une sanction qui a divisé les opinions et les points de vue.

Le premier acte s'est déroulé en tout début de course, lorsque Pérez a tenté de faire l'extérieur à Norris au virage 4 avant d'être contraint de passer dans le bac à gravier. Après enquête, les commissaires ont estimé que le Britannique avait poussé son adversaire hors piste et lui ont infligé une pénalité de cinq secondes, qui lui a probablement coûté la deuxième place à l'arrivée.

En faisant le choix de sanctionner le pilote McLaren, les commissaires ont inévitablement créé un précédent pour la suite de l'épreuve. Ainsi, lorsque Pérez a défendu de la même manière face à Leclerc aux alentours de la mi-course, par deux fois, ils n'ont eu d'autre choix que de lui infliger deux pénalités de cinq secondes, maintenant une certaine cohérence dans leurs décisions.

Aux yeux de Christian Horner, cette approche présente toutefois un risque. Le directeur de Red Bull Racing estime d'ailleurs que Norris n'aurait pas dû être pénalisé après sa manœuvre sur son pilote, et il redoute l'apparition de comportements nouveaux qui verraient les pilotes se jeter à l'extérieur et contraindre un adversaire à les "pousser" hors de la piste pour ensuite obtenir une pénalité.

"On ne veut pas de l'équivalent des footballeurs qui plongent", avance Horner. "Nous devons éviter ça. Je sais que c'est incroyablement difficile, car nous en parlons très souvent, et c'est difficile pour le directeur de course. Mais j'ai eu le sentiment que les incidents que nous avons vus auraient pu être davantage liés à des incidents de course qu'à des incidents méritant des pénalités."

"L'incident entre Checo et Lando, c'est la course. On va à l'extérieur, on prend le risque, particulièrement quand on n'est pas en position d'être devant. Mais je crois que la FIA, après avoir donné cette [première] pénalité, ne pouvait pas ne pas en donner pour quelque chose de très similaire avec Charles. Ces pilotes ont roulé en karting quand ils étaient gamins et ils savent que si l'on va à l'extérieur, on prend un risque, particulièrement si l'on n'est pas devant. Alors oui, je pense que les pénalités étaient un peu sévères et qu'elles vont en quelque sorte à l'encontre de la doctrine 'Laissez-les courir' que nous avons défendue ces dernières années."

Lire aussi :

Un risque à assumer donc, et surtout pas reproché à Pérez, qui tentait dans les premiers tours de s'emparer de la deuxième place face à Norris. Selon son équipe, le Mexicain n'a pas fait preuve d'impatience et savait forcément qu'il devait tenter quelque chose assez vite car prendre le dessus ultérieurement se serait avéré compliqué.

"Il savait que ce serait très dur de doubler Lando, car il était très rapide en ligne droite", souligne Horner. "Il a essayé de faire un dépassement rapidement, et évidemment c'est dommage d'avoir perdu celui qui faisait tampon avec Mercedes à ce stade. Il a ensuite écopé de deux pénalités face à Charles. Mais une fois qu'il a réussi à doubler Daniel [Ricciardo] et qu'il avait la piste libre, il a incroyablement bien piloté."

Chez McLaren, malgré son quatrième podium décroché en Formule 1, Lando Norris n'a pas masqué sa frustration devant la pénalité dont il a écopé. Il semble donc que tous les acteurs partagent le même point de vue sur la sévérité des sanctions, comme le confirme Andreas Seidl, directeur de l'écurie de Woking.

"Je suis également en désaccord avec la pénalité", explique l'Allemand. "C'est au début de la course et, pour reprendre les mots de Michael Masi, on apprend dès le karting que si l'on y va là, on finit dans le gravier. Les voitures étaient côte à côte, je ne crois pas que ça mérite une pénalité. Mais concentrons-nous sur les points positifs : c'étaient une course et un week-end sensationnels pour Lando, ainsi qu'une remontée sensationnelle de Daniel [Ricciardo]."

partages
commentaires
Un "malentendu" entre Vettel et Räikkönen, Aston Martin bredouille

Article précédent

Un "malentendu" entre Vettel et Räikkönen, Aston Martin bredouille

Article suivant

Les notes du Grand Prix d'Autriche 2021

Les notes du Grand Prix d'Autriche 2021
Charger les commentaires
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021
Les notes du Grand Prix de Grande-Bretagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Grande-Bretagne 2021

Après le Grand Prix de Grande-Bretagne, dixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 juil. 2021
Qualifs Sprint : ce qu'il faut garder et ce qu'il faut changer Prime

Qualifs Sprint : ce qu'il faut garder et ce qu'il faut changer

Au Grand Prix de Grande-Bretagne, la Formule 1 a organisé ses premières qualifications sous la forme d'une course sprint. Il est difficile de tirer des conclusions après un seul essai mais nous trouvons déjà des points positifs et des zones à améliorer.

Formule 1
18 juil. 2021