Pierre Gasly, cinquième : "J'ai vraiment kiffé"

Auteur d'une nouvelle performance de premier choix au Grand Prix du Portugal, Pierre Gasly est aux anges, bien que cela ne semble pas lui ouvrir les portes de l'écurie Red Bull pour autant.

Pierre Gasly, cinquième : "J'ai vraiment kiffé"

À Portimão, Pierre Gasly a fini dans le top 5 pour la sixième fois de sa jeune carrière en Formule 1, la quatrième avec la structure de Faenza. Il n'était pourtant que neuvième sur la grille, mais son très bon rythme et de nombreux dépassements à l'aide du DRS l'ont aidé à se propulser à la cinquième place... non sans se faire une belle frayeur en ligne droite dans l'ultime bataille avec Sergio Pérez, qui s'est décalé peu avant le freinage du premier virage ; cette manœuvre a valu au Mexicain une réprimande.

"La course était vraiment incroyable, j'ai vraiment kiffé", se délecte Gasly au micro de Canal+. "Ça a été une super course, on était à l'attaque toute la course, j'ai réussi à passer les McLaren, les Renault, la Racing Point à la fin. C'est sûr que sur sa manœuvre, pour moi c'était super dangereux, après avec Sergio c'est souvent le cas. J'étais content de lui faire l'extérieur le tour d'après au premier virage, c'était pas mal."

Lire aussi :

"Quand on me donne une voiture qui me permet d'attaquer ça se passe très bien, et c'est ce que fait AlphaTauri. Je suis vraiment satisfait, ils font un travail de fou." Il ajoute auprès de Sky Sports F1 : "Surtout après tout le travail des mécanos vendredi soir, ils n'ont dormi qu'une heure et tout le monde était vraiment fatigué après avoir reconstruit une voiture toute neuve. Je suis content de les en remercier avec cette cinquième place."

Gasly a marqué 45 points sur les cinq derniers Grands Prix, ce qui fait de lui le cinquième pilote de la hiérarchie sur cette période et témoigne de son excellente forme au volant d'une AlphaTauri qui est généralement considérée comme la septième meilleure monoplace du plateau.

Lorsqu'il lui est demandé s'il est à son meilleur niveau à ce jour, le Français répond : "Je pense qu'il est juste de le dire. J'ai désormais un peu plus d'expérience et je pense gérer et aborder le week-end de manière différente. De plus, j'arrive à tirer davantage le maximum, je pense donc qu'il est juste de dire ça. Il reste de nombreux domaines à améliorer, mais ça fonctionne bien."

Ayant repris 18 points à Alexander Albon dans les deux dernières courses, Gasly est revenu à une petite unité du pilote Red Bull au classement général, mais les portes de l'écurie mère lui restent fermées pour 2021 : Helmut Marko a confirmé avant le départ ce dimanche que le Normand allait rester chez AlphaTauri l'an prochain.

"On verra", commente l'intéressé. "En fin de compte, Red Bull décide quoi faire avec les pilotes. De mon côté, tout ce que je peux faire, c'est être performant. Bien sûr, nous savons que les performances ne sont pas le seul critère pour avoir un baquet en Formule 1, donc on verra. De mon côté, je ne maîtrise pas ça, donc tout ce que je peux faire, c'est obtenir de bons résultats. Je pense qu'en ce moment, ça fonctionne bien. J'ai marqué plus de points chez Toro Rosso que tout autre pilote, et j'espère en être récompensé à un moment."

Les pilotes Toro Rosso/AlphaTauri depuis l'arrivée du nouveau barème en 2010

Pilote Points Points/course
France Pierre Gasly 124 2,64
Spain Carlos Sainz 112 2,00
Russian Federation Daniil Kvyat 68 0,81
Netherlands Max Verstappen 62 2,70
France Jean-Éric Vergne 51 0,88
Spain Jaime Alguersuari 31 0,82
Australia Daniel Ricciardo 30 0,77
Switzerland Sébastien Buemi 23 0,74
Thailand Alexander Albon 16 1,33
New Zealand Brendon Hartley 4 0,16

partages
commentaires

Voir aussi :

Et Carlos Sainz mena le Grand Prix du Portugal !
Article précédent

Et Carlos Sainz mena le Grand Prix du Portugal !

Article suivant

Ocon devance Ricciardo : "C'est bon signe pour la fin de saison"

Ocon devance Ricciardo : "C'est bon signe pour la fin de saison"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021