Pierre Gasly face à Aston Martin et Alpine en meneur du clan AlphaTauri

Pierre Gasly dispose d'une opportunité de redonner une allure plus positive à son bilan personnel, après trois dernières courses qui ont marqué un petit coup d'arrêt dans une campagne 2021 jusqu'alors très positive.

Pierre Gasly face à Aston Martin et Alpine en meneur du clan AlphaTauri

Nul doute que si la pause estivale était intervenue après le Grand Prix de Grande-Bretagne, Pierre Gasly nourrirait quelques questions au moment de réfléchir à une intense première partie de saison. Des qualifications qu'il a lui-même décrites comme mauvaises, une arrivée hors des points, et un constat globalement décevant sur l'ensemble des trois dernières épreuves, sur lesquelles il n'a inscrit que deux points en tout : loin de sa moyenne pré-Autriche de plus de cinq points par GP qu'il entretenait de manière implacable et qui hissait AlphaTauri à une position flatteuse, devant Aston Martin et Alpine, alors que ces équipes recollent depuis quelques courses.

Fort heureusement, celui qui a désormais vu Carlos Sainz et Daniel Ricciardo reprendre une longueur d'avance au classement des pilotes a encore une course en Hongrie pour briller et afficher le package AlphaTauri à son avantage, comme à Monaco, où il s'était classé sixième.

"La dernière course à Silverstone a été frustrante car nous avons perdu quelques points à cause de la crevaison à la fin. Je pense que même une huitième place aurait été possible", regrette celui qui a eu le sentiment de subir des événements hors de son contrôle. "Quelqu'un avait jeté des graviers sur la piste et cela a coupé mon pneu. Donc, honnêtement, j'en avais un peu marre de la façon dont les choses se sont passées en général lors des dernières courses. En Autriche, il y a eu la collision avec Charles [Leclerc] qui m'a coûté quelques points, puis cette crevaison."

"Globalement, je dirais que Silverstone a été mon pire week-end de la saison, d'autant plus qu'il semblait que nous aurions pu sauver entre deux et quatre points, donc ce fut ennuyeux de ne pas pouvoir les prendre. Mais c'est comme ça, parfois. Nous avons dû faire face à plus de complications que prévu et le nouveau format ne nous a pas vraiment laissé le temps de régler les choses après les essais libres, avant de passer directement aux qualifications et au Parc Fermé."

Un pilote avec plus de certitudes que de doutes

Plus généralement, cependant, Gasly a été en ce début d'année l'un des plus en vue parmi les pilotes évoluant en dehors des top teams, et avec régularité. La cote du Français ne cesse de monter dans un paddock sensible à l'application de celui qui semble comme un poisson dans l'eau dans l'univers de l'équipe AlphaTauri. Même Helmut Marko, conseiller Red Bull, s'est récemment fendu de commentaires élogieux au sujet de la maturité de Gasly, propulsé dans les chaussures de leader de la seconde équipe Red Bull.

"Nous avons fait un très bon début de saison, alors maintenant il sera important de bien terminer la première partie de l'année à Budapest", espère le Normand à voix haute. "J'ai obtenu de bons résultats dans le passé au Hungaroring, en gagnant en Formule 2 et en marquant des points à plusieurs reprises en Formule 1. C'est un circuit que j'aime beaucoup, car il n'y a pas vraiment de ligne droite et beaucoup de virages, donc on est toujours en train de faire quelque chose dans le cockpit − freiner, tourner ou gérer l'accélérateur ! Il y a très peu de temps passé en ligne droite et j'aime ça."

"Cela signifie qu'il est important de trouver un bon rythme et je trouve que c'est vraiment agréable d'y piloter. Bien sûr, c'est toujours un défi très physique, sans possibilité de se reposer sur le tour, et il semble que ce sera encore un week-end très chaud étant donné la chaleur qui règne en Europe en ce moment, mais je me sens prêt pour ça."

En ce qui concerne les chances d'AlphaTauri sur le tracé hongrois, Gasly estime avoir "vu au cours des deux derniers week-ends que McLaren et Ferrari ont fait un grand pas en avant. Nous savons que nous nous battons pour la cinquième place du championnat avec Alpine et Aston Martin et c'est l'objectif que nous devons viser."

"Je pense qu'à Budapest, nous aurons une chance de nous mêler à ces deux équipes, mais nous devrons faire un très bon week-end, en profitant de tout le potentiel de notre package", annonce-t-il, sachant que Ferrari, en particulier, pourrait réaliser un week-end très solide sur ce circuit. "Après cela, il y a la pause et je pense qu'elle sera bénéfique pour tout le monde après une première partie de l'année intense. Nous savons que la prochaine partie de la saison sera très exigeante, donc il sera important de pouvoir se reposer au cours d'une année où 23 courses sont prévues, la plus importante jamais réalisée. La fin de l'année sera difficile, à la fois physiquement et psychologiquement, alors un peu de temps à passer avec sa famille est une bonne chose !"

partages
commentaires
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

Article précédent

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

Article suivant

Marko : Les nouvelles preuves de Red Bull apporteront un éclairage différent

Marko : Les nouvelles preuves de Red Bull apporteront un éclairage différent
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021