Les pilotes F1 ravis du retour des graviers à Spa

Des pilotes de Formule 1 ont salué le projet de réintroduction des bacs à gravier à la place des dégagements asphaltés dans un certain nombre de virages du circuit de Spa.

Charger le lecteur audio

Le circuit de Spa, qui accueille le Grand Prix de Belgique, a confirmé il y a quelques jours que, dans le cadre de l'obtention d'une licence FIM pour faire courir les compétitions internationales de moto et à terme attirer le MotoGP, un projet de rénovation de la piste serait mis en place à l'horizon 2022. Parmi les grands axes de ce plan, le retour des bacs à gravier (qui ont la préférence des motards en la matière) dans certaines zones de la piste, et notamment la Source, le Raidillon, Blanchimont, les Combes et Stavelot.

Depuis plusieurs années, les zones de dégagement asphaltées sont au cœur des débats, d'aucuns arguant que, si elles sont mises en place pour des raisons de sécurité et économiques, elles offrent au pilote une trop grande marge d'erreur et même la possibilité de ne pas payer le prix de ses fautes.

Lire aussi :

"Je pense que la seule chose qui manque à Spa actuellement ce sont les graviers et l'herbe après les vibreurs de sortie [de virage]", a déploré Carlos Sainz. "Aujourd'hui, nous avons été trop loin en termes de ressenti du risque, et l'équilibre risque/récompense n'est pas suffisamment bon sur ces circuits modernes."

Dans une saison où la F1 a visité des tracés à l'ancienne comme le Mugello ou le Nürburgring, les pilotes ont eu à de nombreuses reprises l'occasion de souligner leur appréciation des bacs à gravier. "Bienvenue à nouveau au gravier et prions pour qu'il y ait plus de gravier à l'avenir, ainsi que de l'herbe et tout le reste", a ajouté Sainz lorsqu'il a été interrogé par Motorsport.com.

"Parce que c'est exactement ce dont nous avons tous besoin pour rendre les circuits à nouveau beaux et spectaculaires. J'espère qu'il se passera autre chose à Spa et qu'ils ne gaspilleront pas 80 millions d'euros en graviers ! Mais bienvenue aux graviers, et continuons à prier pour plus de graviers et plus d'herbe."

George Russell insiste sur le fait que les pilotes doivent être punis pour les erreurs qu'ils commettent sur la piste. "C'est ça, la course", a déclaré le pilote Williams lorsqu'il a été interrogé par Motorsport.com. "C'est avoir ce frisson, être à la limite, savoir que si vous faites une erreur, vous serez puni. Et malheureusement, il y a trop de circuits, évidemment pour des raisons de sécurité, qui ne vous donnent pas cet élément en pilotant."

"On a donc enlevé du gravier pour certaines raisons et on l'a remis pour d'autres. Et je pense que du point de vue du pilote – je ne connais pas nécessairement toutes les implications en matière de sécurité – il serait bon de voir à nouveau des circuits plus purs avec ces dégagements faits de graviers."

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, serait le premier heureux de la réintroduction des bacs à gravier à la condition qu'ils soient jugés appropriés pour les virages en question. "Je l'ai déjà dit, virage par virage, circuit par circuit, et si cela fonctionne dans une circonstance particulière, absolument", a-t-il déclaré à la question posée par Motorsport.com.

"Si cela ne fonctionne pas, alors nous devons examiner la situation dans son ensemble, et la FIA, en collaboration avec la FIM, [le fera] dans cette perspective. Il y a un certain nombre de contributions. Nous continuerons à examiner la situation circuit par circuit, virage par virage, pour essayer de faire le meilleur choix."

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
L'ultime élément de la performance qui ne se trouve pas sur ordinateur
Article précédent

L'ultime élément de la performance qui ne se trouve pas sur ordinateur

Article suivant

Pourquoi le Vietnam a annulé une course qui n'aurait pas eu lieu

Pourquoi le Vietnam a annulé une course qui n'aurait pas eu lieu