Piquet présente des excuses à Hamilton et plaide l'erreur de traduction

Nelson Piquet s'est défendu de tout racisme à l'encontre de Lewis Hamilton mais a présenté des excuses après la polémique suscitée par des propos à connotation raciste.

Piquet présente des excuses à Hamilton et plaide l'erreur de traduction
Charger le lecteur audio

Dans la tourmente depuis deux jours, Nelson Piquet a tenu à réagir et donner sa version des faits. Accusé d'avoir employé un terme à connotation raciste pour désigner Lewis Hamilton, en l'occurrence "neguinho" en portugais, le triple Champion du monde a fait se dresser le monde de la F1 contre lui. La discipline, mais aussi la FIA et certaines écuries, à commencer par Mercedes, ont condamné l'usage de ce terme, découvert dans un entretien accordé à un podcast brésilien en novembre dernier. 

Lewis Hamilton a lui-même réagi dès mardi en dénonçant les "mentalités archaïques" et en appelant à poursuivre les combats déjà entamés pour lutter contre toutes les formes de discrimination. Ce mercredi, Nelson Piquet est sorti de son silence et a tenu à faire valoir son point de vue, évoquant une mauvaise traduction de ses propos. 

"Je voudrais tirer au clair les histoires qui circulent dans les médias au sujet d'un commentaire que j'ai fait lors d'une interview l'année dernière", a-t-il indiqué. "Ce que j'ai dit était mal pensé, et je ne m'en défends pas, mais je tiens à préciser que le terme utilisé est un terme qui a été largement et historiquement utilisé familièrement dans la langue portugaise au Brésil comme synonyme de 'gars' ou de 'personne', et qu'il n'a jamais été destiné à offenser. Je n'utiliserais jamais le mot dont m'ont accusé certaines traductions. Je condamne fermement toute insinuation selon laquelle j'aurais utilisé ce mot dans le but de rabaisser un pilote en raison de sa couleur de peau."

"Je présente sincèrement mes excuses auprès de tous ceux qui ont été affectés, dont Lewis, qui est un pilote incroyable, mais la traduction qui circule actuellement sur les réseaux sociaux n'est pas correcte. La discrimination n'a pas sa place en F1 ni dans la société, et je suis heureux de clarifier ma pensée à cet égard."

L'usage du terme "neguinho" au Brésil fait l'objet de plusieurs contradictions et il apparaît principalement comme un mot à l'usage autrefois commun, ce que rappelle Nelson Piquet dans son droit de réponse. D'après les informations recueillies par Motorsport.com auprès de ressortissants brésiliens, ce terme à connotation raciste est toutefois considéré comme totalement péjoratif aujourd'hui.

Par ailleurs, des sources ont confirmé à Motorsport.com que la Formule 1 avait pris des mesures en dépit du communiqué de Nelson Piquet. L'ex-pilote, aujourd'hui âgé de 69 ans, ne sera désormais plus le bienvenu dans le paddock, où il aura désormais interdiction d'accéder. 

Lire aussi :

partages
commentaires
Williams fait évoluer sa voiture à Silverstone, Albon doute
Article précédent

Williams fait évoluer sa voiture à Silverstone, Albon doute

Article suivant

Tout ce qu'il faut savoir sur l'hypercar extrême de Red Bull

Tout ce qu'il faut savoir sur l'hypercar extrême de Red Bull