Interview

Pourquoi Gasly a encore beaucoup à faire chez AlphaTauri

Après une pige de six mois ratée chez Red Bull, Pierre Gasly a changé de statut en remportant le Grand Prix d'Italie 2020. Et si l'écurie mère a eu de nombreuses occasions de rappeler le Français, celui-ci estime qu'il lui reste beaucoup à faire avec AlphaTauri.

Pierre Gasly, Scuderia AlphaTauri

Photo de: Carl Bingham / Motorsport Images

Pause. Une longue pause. Puis Pierre Gasly rompt le silence, soufflant de l'air à travers ses lèvres fermées. "Pff. C'est... pour être honnête, ce n'est pas quelque chose auquel je veux penser", explique-t-il. "Vous savez, en fin de compte, je ne fais que mon travail." La question était pourtant simple et évidente : pense-t-il en avoir fait assez pour convaincre les patrons de Red Bull, au cours des deux dernières années et demie, qu'il mérite une autre chance ? Bien sûr qu'il le pense. Il en a juste marre d'en parler.

"Oui, je veux évidemment être dans une voiture qui gagne des courses", dit-il. "Ils en ont une. Et puis oui, on verra, si on... ce qu'on fait. Mais je ne veux pas me lancer dans ce genre de choses. Chaque semaine, nous discutons [de ça], ok, Red Bull et moi-même et bla, bla, bla, toutes ces choses. Il y aura des conversations, il y aura des discussions et ensuite, oui, nous verrons à partir de là ce que nous ferons."

Au final, quand il s'agit d'un potentiel retour chez Red Bull, ce n'est pas l'opinion de Gasly qui compte. Et il semble que les patrons de son ancienne équipe aient un avis différent sur qui devrait être le coéquipier de Max Verstappen. Quels que soient les résultats.

Podium du Grand Prix du Brésil 2019 : le vainqueur Max Verstappen, Pierre Gasly, Toro Rosso, et Lewis Hamilton, Mercedes

Podium du Grand Prix du Brésil 2019 : le vainqueur Max Verstappen, Pierre Gasly, Toro Rosso, et Lewis Hamilton, Mercedes

Le premier podium de Gasly au Brésil est survenu trois mois et demi seulement après sa rétrogradation, au milieu de l'année 2019, dans l'équipe alors connue sous le nom de Toro Rosso. Mais le directeur de l'équipe Red Bull, Christian Horner, et le conseiller des pilotes, Helmut Marko, ont tout de même décidé qu'Alex Albon serait nommé aux côtés de Verstappen pour 2020 – même si les résultats du Thaïlandais chez Red Bull n'étaient pas si différents de ceux de Gasly.

Sa victoire à Monza a été l'un des faits marquants de 2020, même si cela n'a pas fait changer d'avis Marko et Horner. Le maintien de Gasly chez Toro Rosso/AlphaTauri a été officiellement annoncé un mois et demi plus tard, après une course au Portugal où Gasly a terminé cinquième et s'est rapproché à un point d'Albon au classement. Et quand Albon lui-même a été abandonné à la fin de l'année, Red Bull a choisi de signer Sergio Pérez, sa première recrue en F1 en dehors de son programme de pilotes depuis Mark Webber en 2007 (en provenance de Williams).

Le contrat du Mexicain a été prolongé immédiatement après la pause estivale de l'année dernière, au milieu d'une période désastreuse au cours de laquelle Pérez n'avait marqué que quatre points en quatre courses. Cette série de mauvais résultats a été suivie par les déclarations de Gasly dans une interview pour Canal+ : "À Zandvoort, [Pérez] s'est fait sortir en Q1 et a terminé huitième et un tour derrière son coéquipier, et il a été élu meilleur pilote du Grand Prix. C'est vrai que, quand on voit certaines performances, il y a des choses qu'on ne comprend pas vraiment. Mais ce n'est pas moi qui prend les décisions. C'est triste et un peu frustrant d'un côté, mais d'un autre côté, c'est comme ça. Il y a des choses qui sont au-delà de mon pouvoir."

Le lien entre Red Bull et Perez a été renforcé à Abu Dhabi, lorsqu'il a été fortement impliqué dans l'obtention du titre par Verstappen. En vérité, bien que la tactique robuste de Pérez ait fait perdre environ sept secondes à Hamilton, Verstappen se serait de toute façon trouvé dans la fenêtre de la voiture de sécurité de Hamilton, au moment où celle-ci est intervenue.

Peut-être qu'en plus de son expérience, la volonté du Mexicain d'accepter un rôle de numéro deux et de sacrifier sa propre course au profit du leader de l'équipe est ce qui est le plus apprécié par Red Bull. Qui sait si Gasly, si on lui donnait une autre chance, ne chercherait pas à battre Verstappen à tout prix ? "Je suis prêt pour une place de premier plan", déclare Gasly. "Mais évidemment, c'est la Formule 1, il faut toujours remplir un objectif prédéfini et c'est la seule chose sur laquelle je vais me concentrer."

En 2022, Pierre Gasly a terminé dans les points en Arabie saoudite et en Australie.

En 2022, Pierre Gasly a terminé dans les points en Arabie saoudite et en Australie.

"Évidemment, pour cette saison, tout est réglé, donc il n'y a pas vraiment de raison de continuer à y penser. Mais oui, je pense que je me sens prêt, je suis dans la meilleure forme de ma carrière et je continue à travailler, je continue à pousser à chaque fois et je garde toujours à l'esprit comment faire encore mieux chaque année. Mais, en fin de compte, je pense que l'année dernière, nous avons montré... nous étions les premiers après les quatre premières équipes, et c'était une très bonne année avec la voiture que nous avions. Je me sens bien. Je veux dire, je me sens mieux que n'importe quelle autre année. Nous sortons d'une année 2021 super solide avec l'équipe. Un excellent travail, une très bonne régularité, nous avons montré de très bonnes performances. "

Les résultats de Gasly l'année dernière étaient en effet remarquables. Le Normand a marqué 110 points, et seuls les pilotes Mercedes, Red Bull, Ferrari et McLaren l'ont devancé au classement. Il était encore plus impressionnant lors des qualifications, se plaçant dans le top 6 le samedi à 16 reprises. L'expérience de Pérez peut être un facteur pour Red Bull, mais Gasly n'est plus un pilote junior non plus. Il s'apprête d'ailleurs à participer à son 100e Grand Prix en août, à Spa.

"Objectivement, je pense que c'est un sport où vous..." Gasly marque une nouvelle pause, essayant de trouver une bonne analogie. "Je me vois un peu comme un bon, un très bon vin rouge qui s'améliore d'année en année", dit-il en riant. "Je pense que c'est un sport où l'on ne s'entraîne pas beaucoup, si on compare avec le basket, le tennis, le football. Ces gars-là s'entraînent tous les jours. Donc, je pense que l'expérience fait une grande différence dans ce sport, course après course, affronter des situations difficiles, quelques problèmes, essayer de trouver des solutions, comment tirer le meilleur parti de chaque situation. Je pense que cela vous rend plus complet en tant que pilote. Ces dernières années ont été vraiment bonnes, mais je suis vraiment confiant que [je serai] capable de montrer des choses encore meilleures à l'avenir."

Pierre Gasly et son ingénieur de course Pierre Hamelin

Pierre Gasly et son ingénieur de course Pierre Hamelin

Gasly prouve la théorie de Franz Tost, le patron d'AlphaTauri, selon laquelle un pilote doit passer au moins trois ans en F1 avant de pouvoir montrer sa vraie valeur. "C'est l'exemple typique, oui", déclare l'Autrichien. "Nous connaissons tous son histoire. Vous savez, après un an, ils l'ont promu chez Red Bull et c'était trop tôt. Puis il est revenu chez nous. Et il a rapidement récupéré, puis il a eu beaucoup de succès. Et j'espère qu'il pourra continuer comme ça. Je suis convaincu qu'il peut le faire, si l'équipe lui fournit une bonne voiture."

"Il s'améliore constamment. En Formule 1, il y a rarement un déclic, c'est toujours le pilote qui s'améliore dans tous les domaines, dans la compréhension de la voiture, dans la compréhension de la technique, dans la compréhension de l'équipe, dans la compréhension des concurrents et dans la compréhension des pneus. Tous ces facteurs sont très importants pour la performance, et vous ne pouvez améliorer la performance que si vous comprenez tous ces différents sujets. Et Pierre le fait d'une très bonne manière."

Gasly est déjà monté sur le podium sous les couleurs d'AlphaTauri et a gagné une course pour l'équipe. Il ne manque peut-être qu'une pole, mais les chances que l'équipe de Faenza mette au point une voiture capable de réaliser un tel exploit de sitôt sont faibles. Alors, le Français a-t-il encore des objectifs avec AlphaTauri ? Après tout, quoi qu'il arrive, Gasly est contractuellement lié à Red Bull jusqu'à fin 2023, et semble destiné à rester à Faenza au moins jusqu'à l'expiration de cet accord.

"J'aimerais vraiment apporter à cette équipe la cinquième place du championnat par équipe", souhaite Gasly. "Personnellement, cela signifierait beaucoup d'être capable de le faire. Je pense que l'année dernière, nous avons eu l'opportunité et la chance, mais il nous a manqué quelques points. Cette année, vous savez, Yuki [Tsunoda] est maintenant un peu plus expérimenté, je pense que nous pouvons être une équipe assez forte, mais c'est la voiture qui fera la différence."

Pierre Gasly et Yuki Tsunoda à Melbourne

Pierre Gasly et Yuki Tsunoda à Melbourne

Quoi qu'il en soit, Gasly est désormais le fer de lance de l'équipe. Il est rapide mais aussi expérimenté, ce que Tost apprécie encore plus. Dans l'histoire de la petite sœur de Red Bull en F1, il n'y a eu qu'un seul pilote avec un niveau d'expérience similaire : Daniil Kvyat, également rétrogradé de Red Bull. Mais le Russe, contrairement à Gasly, n'y est jamais devenu un chef d'équipe.

"Daniil était peut-être un peu plus agressif envers lui-même, ou laissez-moi le dire de cette façon, un peu plus contrarié", estime Tost. "Il voulait montrer immédiatement que ce transfert [de Red Bull à Toro Rosso] était injustifié. Pierre l'a mieux accepté et a ensuite été plus concentré sur le côté sportif. Bien sûr, il était déçu. Mais, à la fin, il a accepté et il a tiré le meilleur parti de cette situation."

Naturellement, Tost souhaite conserver les services de Gasly pour AlphaTauri, même s'il est rare qu'un pilote occupe un baquet dans l'équipe junior de Red Bull pendant plus de trois saisons. "C'est très important, car il est le leader de l'équipe", explique Tost. "C'est aussi important pour Yuki, parce que Yuki peut apprendre beaucoup de Pierre. Et donc, pour nous, c'est important que nous puissions le garder." Helmut Marko aime également l'idée de garder Gasly chez AlphaTauri. Un "Français un peu à la mode", comme il l'a dit un jour, est un "ambassadeur idéal" pour la marque de vêtements qui donne son nom à l'équipe. Et il est difficile de contester ce point de vue.

Gasly lui-même serait peut-être heureux d'échanger le fait d'être "à la mode" contre une chance de piloter à nouveau pour la meilleure des deux équipes. Mais cela fait partie du package Gasly, tout comme ces six mois cauchemardesques chez Red Bull, sans lesquels sa carrière aurait été complètement différente. "Quand je suis arrivé, tout était extraordinaire", dit-il. "Puis en six mois, tout le monde remet tout en question, et tout d'un coup, vous oubliez comment piloter. Puis six mois plus tard, je monte sur un podium avec une AlphaTauri [qui était Toro Rosso à l'époque, ndlr]."

Pierre Gasly avec Franz Tost, directeur de l'équipe AlphaTauri

Pierre Gasly avec Franz Tost, directeur de l'équipe AlphaTauri

"C'est sûr qu'il y a eu un gros choc, quand j'étais chez Red Bull, qui a fait beaucoup de dégâts et qui a nécessité beaucoup de temps pour que je reconstruise mon image et obtienne du crédit pour ce que j'avais réalisé. Oui, parfois les gens sous-estiment probablement combien il est difficile de toujours faire bonne impression dans une voiture de milieu de tableau. Vous savez, je me suis battu contre Ferrari, qui avait probablement trois fois le budget que nous avions l'année dernière, des équipes comme McLaren avec beaucoup d'expérience. Donc je comprends que pour les gens, ce n'est pas toujours facile de se rendre compte de toutes ces différences."

"Sur le long terme, je crois que je sais ce que je peux réaliser dans ce sport, je sais ce que je veux réaliser. C'est une question de temps, et je me concentre sur ma mission pour atteindre mon objectif. Pour moi, chaque jour est une occasion de montrer quelque chose. Je sais que chaque jour, je veux être le meilleur Pierre possible. Ce n'est pas seulement lors d'un Grand Prix en particulier ou d'une séance spécifique. Je me mets beaucoup de pression pour être excellent à chaque fois, que ce soit sur la piste ou en dehors. Et c'est ma mentalité."

Pérez, déjà cité, a connu une carrière qui peut servir de référence à Gasly. Après une saison globalement faible avec McLaren en 2013, le Mexicain a passé sept ans chez Force India/Racing Point, où sa capacité à optimiser les résultats et à chercher des podiums inattendus lui a finalement permis de retrouver une équipe de premier plan.

"Honnêtement, chaque histoire est différente", déclare le Français lorsqu'on lui propose cette comparaison. "Je ne regarde pas vraiment les autres. Je me regarde juste moi-même. Et je me dis que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour tirer le meilleur parti de cette carrière en F1. Je suis encore jeune, je n'ai que 26 ans. Évidemment, j'ai déjà vu beaucoup de choses en F1. Mais, oui, rester ici pour les dix prochaines années, c'est le minimum que je veux faire. Il y a beaucoup de choses à accomplir. Je pense que ça a été génial [jusqu'à présent], surtout ces trois dernières années. Mais je sais que le meilleur est encore à venir."

Qui sait, peut-être que les patrons de Red Bull voient aussi Gasly sous le même angle – et attendent simplement qu'il y ait un peu plus de poussière sur cette bouteille de bon vin rouge avant de la retirer de l'étagère ?

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Prolongation de Sainz : "Normale" pour Schumacher, Leclerc "heureux"
Article suivant Leclerc : La recherche des voleurs de montre n'est pas si facile

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France