Formule 1 GP d'Arabie saoudite

Les problèmes de freins de McLaren ont ralenti le développement

Andreas Seidl, directeur d'équipe, a révélé que les efforts entrepris par McLaren pour régler ses problèmes de refroidissement des freins avaient ralenti le travail sur la conception d'autres nouvelles pièces.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL36

Lorsque McLaren a réalisé que les problèmes sur le refroidissement de ses freins aux essais de pré-saison ne pouvaient être réglés facilement, l'équipe britannique a dû détourner ses ressources vers la recherche d'une solution avant le coup d'envoi de la saison. McLaren est parvenu à la trouver en introduisant de nouvelles écopes de freins avant, mais non sans conséquences : ce week-end, pour le Grand Prix d'Arabie saoudite, elle est la seule équipe (avec Haas) à ne pas installer de nouvelles pièces sur sa voiture.

Même si les autres équipes ont monté une spécification d'aileron arrière différente pour mieux exploiter les longues lignes droites du circuit de Djeddah, McLaren a conservé l'élément aérodynamique utilisé au Grand Prix de Bahreïn, la semaine dernière. Lando Norris a peut-être décroché le septième temps en EL2 mais lui et son coéquipier Daniel Ricciardo figuraient au fond du classement en matière de vitesse de pointe.

Ainsi, Andreas Seidl, à la tête de la structure de Woking, admet que les conséquences des efforts pour résoudre les problèmes de freins de Bahreïn se font encore ressentir aujourd'hui. "Disons que l'équipe était très, très occupée pour se concentrer pleinement sur cette mission", explique-t-il à ce sujet. "Ça a enlevé beaucoup de capacité pour faire d'autres choses en parallèle également, ce qui est un peu un compromis, évidemment."

"Nous avons de [nouvelles] pièces dans les tuyaux mais, pour cette raison, elles ne sont pas encore prêtes ou elles n'offrent pas vraiment un gain pour ce circuit spécifique ici [à Djeddah]. Par exemple, nous sommes assez satisfaits de l'aileron arrière que nous avons utilisé à Bahreïn pour l'utiliser ici également."

Daniel Ricciardo, McLaren MCL36

Le directeur d'équipe estime également que le haut niveau d'adhérence offert par la piste saoudienne a contribué aux bonnes performances de la MCL36 ce vendredi, pendant les essais libres. "Je pense que nous avons pris un bon envol. Nous avons eu de bonnes séances sans vraiment [avoir] de gros problèmes. J'imagine que tout le monde a été un peu surpris par le gros grip dès les premiers tours de roue, je crois avoir [entendu] des commentaires radio chez d'autres équipes", ajoute-t-il.

"Encore une fois, je pense qu'il n'y a pas eu de problème spécifique avec la voiture. Au niveau de la compétitivité, nous devons voir si ce circuit correspond vraiment mieux à notre voiture, s'il est par exemple plus en phase avec ce que nous avons vu à Barcelone [lors des essais de pré-saison] et si nous pouvons être plus compétitifs. Je ne m'attends pas à de grands miracles ici, il nous manque simplement de la charge aérodynamique sur la voiture. Et il n'est pas si simple de se mettre au niveau de nos concurrents."

Est-ce qu'un mal profond touche la MCL36 ? Seidl répond : "Pour être honnête, cela fait toujours partie du travail difficile qui est en cours [à l'usine]. Nous voyons clairement que nous n'avons tout simplement pas assez de performance, nous n'avons pas assez d'adhérence. En fin de compte, c'est le résultat d'un manque d'adhérence mécanique et, en même temps, de charge aérodynamique sur la voiture."

"C'est ce sur quoi nous travaillons en ce moment [à l'usine], pour voir comment nous pouvons gagner en performance le plus vite possible ou améliorer les performances de la voiture avec de nouvelles pièces. Je pense que la voiture fonctionne bien. Quand on écoute les commentaires des pilotes, il n'y a pas de problème spécifique avec l'équilibre. Je pense donc que nous avons une plateforme saine, seule l'adhérence globale manque. Ça prendra du temps donc nous devons aussi être patients. Mais, encore une fois, je suis certain qu'avec tout le travail réalisé par l'équipe [à l'usine], nous contre-attaquerons."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mercedes n'a pas encore la clé face au marsouinage
Article suivant Un temps pour courir, l'autre pour rediscuter selon les écuries

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France