Formule 1 GP d'Espagne

Quatre pilotes sous enquête après les EL3 à Barcelone

Les commissaires de la FIA vont enquêter sur deux incidents similaires survenus lors des Essais Libres 3 du Grand Prix d'Espagne, concernant dans un premier temps Lewis Hamilton et Lance Stroll puis Lando Norris et Charles Leclerc.

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W15

Suite aux EL3 du GP d'Espagne 2024 de F1, les commissaires de la FIA se sont saisis de deux incidents similaires survenus en fin de séance.

Dans le premier, Lewis Hamilton se trouvait au ralenti sur la piste, sur la trajectoire de course au moment d'aborder le virage 5, lorsqu'il s'est écarté tardivement pour laisser passer Lance Stroll, avant de lever la main pour s'excuser et d'expliquer à la radio qu'il n'avait pas vu le Canadien. Le pilote Aston Martin a ensuite serré le septuple Champion du monde sur l'extrême-droite de la piste jusqu'à aller au contact avec la Mercedes.

Quelques instants plus tard, le second incident a impliqué cette fois Lando Norris, lui aussi au ralenti sur la trajectoire, quand Charles Leclerc arrivait sur lui entre les virages 5 et 6. Là encore, après que le Britannique se soit écarté un peu tardivement, le pilote Ferrari a tassé son rival sur la gauche de la piste avant d'aller au contact.

Ce sont ces deux incidents qui vont faire l'objet d'une décision des commissaires, alors que les convocations ont déjà été envoyées aux quatre pilotes impliqués. Une infraction potentiellement à l'article 33.4 du Règlement Sportif est recherchée. Cet article dispose que : "À aucun moment, une voiture ne peut être conduite inutilement lentement, de manière erratique ou d'une manière qui pourrait être considérée comme potentiellement dangereuse pour les autres pilotes ou toute autre personne."

Traditionnellement, les cas de blocage font rarement l'objet d'une enquête et sont encore moins sanctionnés (en dehors de réprimandes ou d'avertissements) quand ils surviennent en essais libres, séances toujours très studieuses où il est parfois difficile de faire cohabiter les différents programmes des uns et des autres. Dans ces deux cas, toutefois, la différence majeure est que le pilote qui s'est estimé gêné par un autre a ensuite été au contact, a priori volontairement, pour tenter de faire passer un message à l'autre pilote.

Lire aussi :

 

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent EL3 - Sainz le plus rapide, quatre monoplaces en un dixième
Article suivant Pas de pénalité pour Leclerc et Stroll après les incidents des EL3

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France