Red Bull veut jouer le titre : "Nous n'avons plus d'excuses"

Le ton semble changer ! Pour la première fois dans l'ère turbo hybride débutée en 2014, Red Bull Racing met toute la pression sur son département châssis afin d'atteindre ses objectifs, et non sur son motoriste.

Red Bull veut jouer le titre : "Nous n'avons plus d'excuses"

Après une année de transition réussie, puisqu'elle était la première avec la motorisation Honda et qu'elle a accouché de trois victoires, Red Bull Racing estime désormais être sous pression pour la saison 2020. L'écurie de Milton Keynes veut devenir un concurrent sérieux de Mercedes et Ferrari sur la durée d'un championnat et estime en avoir les moyens. Après plusieurs années à justifier son déficit de performance par le fait de disposer d'une unité de puissance qui ne comblait pas ses attentes, la donne a changé.

Lire aussi :

Consultant pour Red Bull, Helmut Marko le reconnaît lui-même : les progrès affichés par Honda vont, s'ils se confirment en 2020, déplacer le projecteur vers le département châssis. "Nous voulons nous battre pour le titre et pour le faire nous savons que nous devons être compétitifs avec le châssis dès le début, et cela signifie dès le tout premier Grand Prix", prévient Helmut Marko dans une interview accordée à Motorsport.com.

L'an passé, Red Bull a bouclé une saison solide et effacé rapidement le scepticisme lié à son nouveau partenariat avec Honda. Néanmoins, le début de saison avait été très irrégulier et il avait fallu plusieurs Grands Prix à l'écurie autrichienne pour surmonter certains problèmes avec son châssis et maîtriser le changement de réglementation aérodynamique lié à l'aileron avant. C'est en introduisant une grosse évolution de son package au Grand Prix d'Autriche, en juin, que l'équipe avait franchi un cap, décrochant la première de ses trois victoires avec Max Verstappen.

"Honda a de bons progrès pour l'année qui vient", assure Helmut Marko. "Et puisque tout [ce qui a été annoncé] s'est concrétisé jusqu'à présent, nous supposons que ce sera le cas. En langage clair, cela veut dire que nous n'avons plus d'excuses."

Il y a un an, l'Autrichien avait fixé un objectif de cinq victoires sur la saison, qui avait toutefois été immédiatement tempéré par le directeur de l'écurie, Christian Horner. Pas de quoi priver Marko de fixer à nouveau lui-même un seuil élevé pour le cru 2020 : "Je pense qu'il en faudra plus que cinq". Le décor est planté.

Propos recueillis par Christian Nimmervoll  

partages
commentaires
La F1 lance des enchères caritatives après les incendies en Australie

Article précédent

La F1 lance des enchères caritatives après les incendies en Australie

Article suivant

Engager Russell, "une des meilleures décisions" de Williams

Engager Russell, "une des meilleures décisions" de Williams
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021