Red Bull avait mal réglé l'aileron avant de Verstappen par erreur

Max Verstappen a révélé que Red Bull avait commis une grosse erreur de réglage sur sa monoplace avant le Grand Prix de Turquie.

Red Bull avait mal réglé l'aileron avant de Verstappen par erreur

Acteur d'une "course à oublier" lors du Grand Prix de Turquie, telle qu'il la lui-même décrite, Max Verstappen a vécu un dimanche très difficile. Frustré d'avoir manqué la pole position face à Lance Stroll en qualifications, le pilote Red Bull Racing demeurait toutefois un favori très clair pour la victoire, compte tenu des conditions pluvieuses dans lesquelles il excelle très souvent. Malgré un départ manqué, le Néerlandais a confirmé ce statut en se lançant à la poursuite des deux Racing Point mais il est parti en tête-à-queue juste derrière Sergio Pérez. Pertes de contrôle et tête-à-queue se sont ensuite reproduits, et il n'a pu accrocher que la sixième place sous le drapeau à damier.

Lire aussi :

Dans une interview accordée au journal néerlandais De Telegraaf, Verstappen révèle toutefois que toutes les conditions n'étaient sans doute pas réunies pour qu'il puisse viser la victoire sur l'Istanbul Park. Et pour cause, Red Bull a commis une erreur dans les réglages de sa monoplace.

"Je dois d'abord dire que ce n'était vraiment pas ma meilleure course", concède Verstappen. "En gros, tout est allé de travers. Il s'est avéré que le réglage de mon aileron avant était complètement erroné. D'un côté, nous avions sept degrés de moins que ce que nous aurions dû avoir pour le set-up de l'aileron. C'est vraiment beaucoup. Normalement; on ajuste d'un degré ici ou là, ou quelque chose comme ça. Mais sept degrés, c'est beaucoup. Alors que faire quand on pilote ? Presque rien ne fonctionne dans ce cas."

Pour la première fois cette saison, Verstappen n'est pas monté sur le podium d'une course dont il a vu l'arrivée. Parmi les nombreuses chaleurs qu'il s'est fait, celle survenue juste derrière Pérez reste la plus importante, même s'il a pu éviter tout contact avec le mur puis repartir.

"Je ne voulais même pas le dépasser là", explique Verstappen. "Je n'étais pas impatient ou quoi que ce soit de ce genre. Je ne pouvais juste rien faire. Je voulais rester calé derrière lui, mais soudainement j'ai eu un gros sous-virage et je suis sorti de la piste. À partir de là, c'était plus ou moins terminé. Je me suis retrouvé coincé dans un petit train pendant un moment. L'état de l'asphalte était ridicule aussi. Et avec ce réglage d'aileron avant, il n'y avait pas grand-chose à faire."

partages
commentaires
Il n'y avait pas de consignes d'équipe entre Stroll et Pérez

Article précédent

Il n'y avait pas de consignes d'équipe entre Stroll et Pérez

Article suivant

Les notes du Grand Prix de Turquie 2020

Les notes du Grand Prix de Turquie 2020
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021