Red Bull ne renonce pas à replacer Albon en F1 en 2022

Red Bull se penche sur les options possibles pour faire courir Alex Albon en Formule 1 l'an prochain, alors que Sergio Pérez a été conservé au sein de l'écurie mère.

Red Bull ne renonce pas à replacer Albon en F1 en 2022

La prolongation du contrat de Sergio Pérez chez Red Bull pour 2022 a été annoncée ce vendredi par la marque autrichienne, sans grande surprise. Du côté d'AlphaTauri, l'autre équipe du géant de la boisson énergisante, il est attendu que Pierre Gasly et Yuki Tsunoda conservent leur baquet.

En dépit de cette pénurie de places, Red Bull n'a semble-t-il pas abandonné l'idée de faire courir Alex Albon en F1. Arrivé en F1 en 2019 chez Toro Rosso, le Thaïlandais a été promu dans la structure de Milton Keynes à l'été 2019 en remplacement de Gasly. Après un an et demi au sein de l'équipe, sans véritablement convaincre, Albon a été remplacé par Pérez pour 2021 et placé en DTM où il court pour AF Corse au volant d'une Ferrari aux couleurs d'AlphaTauri. Il y a d'ailleurs remporté sa toute première victoire sur le Nürburgring le week-end dernier.

Interrogé dans le contexte du renouvellement de Pérez, Christian Horner le directeur de Red Bull Racing a déclaré, à propos de celui qui joue également le rôle de pilote d'essais : "Alex reste toujours un élément important de l'équipe. Il joue un rôle clé cette année et il continuera à jouer ce rôle. Nous sommes juste en train de regarder s'il y a des options en Formule 1 pour lui pour l'année prochaine. Mais dans le cas où il ne serait pas dans un baquet de course, il jouera le même rôle qu'il a joué pour nous cette année."

Lire aussi :

En dehors des équipes détenues par Red Bull, Alfa Romeo et Williams sont les seules écuries dont les baquets n'ont pas encore été officiellement pourvus. La dernière fois qu'un pilote du programme Red Bull a couru en dehors d'une structure de la firme, c'était en 2011, quand Daniel Ricciardo a fait ses débuts avec HRT. En 2017, Carlos Sainz, qui avait débuté la saison chez Toro Rosso, avait été "prêté" à Renault pour la fin de campagne, mais il s'agissait en réalité d'un prélude à un transfert définitif.

Outre la F1 et le DTM, Albon lorgne également du côté de l'IndyCar. Il a notamment été vu dans le paddock de la manche disputée à Indianapolis plus tôt ce mois-ci, "discutant avec beaucoup de gens" selon les mots de Dale Coyne, propriétaire de l'écurie qui engage Romain Grosjean.

Horner a déclaré qu'Albon réalisait "une énorme quantité de travail sur la 2022" et jouait un "rôle crucial", ce qui signifie qu'il serait important pour Red Bull de le conserver dans ses fonctions actuelles "à moins, bien sûr, qu'il ait l'opportunité de courir".

Interrogé sur la probabilité de cette éventualité, Horner a répondu : "On ne sait jamais. Mais c'est un gars performant, c'est un pilote rapide. Il fait du bon travail en DTM, il a gagné sa première course le week-end dernier. Et il est un élément important de notre équipe."

partages
commentaires

Voir aussi :

Comment l'ambition environnementale de la F1 peut aider ses sponsors

Article précédent

Comment l'ambition environnementale de la F1 peut aider ses sponsors

Article suivant

Leclerc doit changer de châssis après son crash des EL2

Leclerc doit changer de châssis après son crash des EL2
Charger les commentaires
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021
Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader Prime

Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader

Valtteri Bottas a beau avoir perdu son baquet chez Mercedes, sa carrière en Formule 1 ne va pas s'arrêter là. La victoire va s'éloigner, mais le Finlandais va pouvoir se dédier à un nouveau projet passionnant où il va prendre de l'envergure : celui d'Alfa Romeo Racing, dont le directeur Frédéric Vasseur nous explique le rôle que va jouer son nouveau pilote.

Formule 1
7 sept. 2021