Les règles du Safety Car évoluent pour les restarts en 2022

La FIA a effectué un léger ajustement qui simplifie les règles de Safety Car afin d'accélérer les restarts après le controversé Grand Prix d'Abu Dhabi 2021.

La voiture de sécurité et Lewis Hamilton, Mercedes W12

À Abu Dhabi, l'an dernier, le désormais ancien directeur de course Michael Masi n'a pas appliqué deux articles du Règlement Sportif au restart de la course. Seuls certains retardataires ont pu reprendre leur tour de retard, et non tous. De plus, la course a repris ses droits à la fin du tour où il leur a été intimé de se dédoubler ; cela aurait dû se produire au terme de la boucle suivante.

Ces décisions ont mené à un duel qui a décidé du titre mondial des pilotes lorsque Max Verstappen a dépassé Lewis Hamilton, incitant Mercedes à déclarer son intention de faire appel, finalement sans le concrétiser. La FIA a annoncé une enquête sur ces événements, laquelle a mené au remplacement de Masi et à la restructuration du département F1 de la FIA, ce qui vient d'être annoncé.

Avant le début de la nouvelle saison à Bahreïn le mois prochain, la nouvelle réglementation sportive de 2022 a été revue dans le domaine des restarts de Safety Car, plus précisément concernant le retour de la voiture de sécurité dans les stands à la fin du tour suivant.

Selon le précédent Règlement Sportif, la procédure débutait "une fois que la dernière voiture retardataire avait passé le meneur", après avoir reçu le feu vert pour dépasser. Désormais, cela se produira "une fois que le message 'les voitures retardataires peuvent maintenant dépasser' sera envoyé à tous les concurrents à l'aide du système de messagerie officiel". Et pour que le message puisse être envoyé, la piste devra auparavant être déclarée sûre par le directeur de course.

The Safety Car Lewis Hamilton, Mercedes W12, Lando Norris, McLaren MCL35M, Fernando Alonso, Alpine A521, the rest of the field

La voiture de sécurité devance Lewis Hamilton au Grand Prix d'Abu Dhabi 2021

Bien que ce changement ne concerne pas directement les articles qui n'ont pas été appliqués par Masi, il devrait théoriquement aider à accélérer les relances de course cette saison, en supprimant le temps requis pour que la dernière voiture puisse dépasser le meneur avant que le Safety Car ne rentre. Celui-ci devra toujours regagner les stands "à la fin du tour suivant" mais le temps gagné devrait permettre de relancer la course plus rapidement.

Pour rappel, lors de l'audience ayant suivi la réclamation de Mercedes à Abu Dhabi, Masi s'était défendu en affirmant que toutes les équipes étaient d'accord sur le fait que, dans la mesure du possible, il était préférable de terminer une course sous drapeau vert.

À l'annonce des changements prévus pour 2022 en début de semaine, le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a indiqué que "les procédures des retardataires reprenant leur tour de retard derrière le Safety Car seront réexaminées par le Comité consultatif sportif de la F1 et présentées à la prochaine réunion de la Commission F1, avant le début de la saison", ce qui signifie que d'autres modifications du règlement pourraient suivre.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Carlos Sainz "au milieu" des négociations avec Ferrari
Article suivant Andretti candidat pour une 11e écurie de F1

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France