Renault n'a pas toutes les cartes en main pour retenir Ricciardo

Renault sait que sa capacité à conserver Daniel Ricciardo au-delà de 2020 ne dépendra pas seulement de facteurs sous son contrôle, mais l'écurie va s'employer à démontrer à l'Australien qu'elle peut progresser.

Renault n'a pas toutes les cartes en main pour retenir Ricciardo

L'avenir de Daniel Ricciardo chez Renault au-delà de 2020, dernière saison de l'accord liant l'Australien au Losange, est forcément incertain. À la fois parce que le constructeur français n'a pas forcément fait montre depuis l'arrivée du pilote de la même progression que lors des saisons précédentes et parce que Ricciardo pourrait être un pilote convoité par d'autres structures, même si les prolongations des baux de Charles Leclerc et Max Verstappen chez Ferrari et Red Bull semblent avoir quelque peu refermé les possibilités de voir un grand chambardement dans les structures de pointe.

Lire aussi :

Chez Renault, d'ailleurs, la vision des choses est réaliste, tout autant sur ce que le #3 aura comme éléments de choix que sur ce que la firme sera capable de produire pour tenter de le convaincre. "Assurément, cette année, nous devons dire la vérité", a expliqué Alain Prost, directeur non exécutif de l'écurie, lors du lancement de la saison 2020, ce mercredi à Paris. "Nous n'avons pas de grandes attentes concernant la saison, donc c'est dommage pour Daniel, [c'est] la seconde année avec peu de choses qui vont être meilleures. Je pense que ça reposera plus sur sa perception de ce que nous pourrions faire pour 2021, et également sur le fait d'être réaliste concernant les offres qu'il aura des autres écuries. Il décidera de lui-même, mais nous allons discuter très bientôt. Nous n'avons pas tout entre nos mains, c'est certain."

Un discours réaliste, qui paraîtrait presque pessimiste, mais qui n'efface pas l'ambition de démontrer qu'Enstone et Viry-Châtillon sont capables de passer à l'étape supérieure. "Daniel est en fin de contrat, c’est à nous de lui montrer que ça s’améliore à tous les niveaux. L’organisation il peut le voir, la gestion, et bien entendu les résultats. Dans la situation comme elle évolue en deux mois, après la signature à long terme de Charles puis de Max, la situation est complètement différente aujourd’hui. Donc je ne sais pas ce que Daniel décidera mais il faut qu’on lui montre l’envie. Il n’y a aucune urgence ni d’un côté ni de l’autre. Il va se battre contre Esteban [Ocon], il va être obligé de le faire pour sa carrière, Esteban est mort de faim. Il va falloir gérer ça mais c’est positif."

La saison 2020, "un examen de passage"

"Il y a un examen de passage assez tôt, pour lui comme pour nous", a ajouté Cyril Abiteboul, directeur général de Renault F1, lors de la présentation de la saison. "Est-ce que l’on est capables de lui donner une meilleure voiture ? Est-ce que lui est capable de se rassurer avec nous ? Je pense que c’est quelqu’un de fidèle, ça a été difficile pour lui de quitter Red Bull. C’est quelqu’un qui a envie de s’installer dans la durée dans une équipe."

"Je pense qu’il se sent plutôt bien dans notre équipe, même si c’est à lui de le dire, car il a un côté latin, on a un côté latin, un peu hors système. On l’autorise à être la personne qu’il a envie d’être, sans plus de contrainte que ça même s’il doit y avoir du professionnalisme de part et d’autre. Je pense qu’il serait globalement plus positif à continuer, mais pour cela il faut qu’on lui démontre que l’on peut lui donner la voiture qu’il ambitionne. Ça nous renvoie à nos objectifs du début de saison, qui sont des objectifs de progression rapide."

Lire aussi :

En tout cas, il est clair que Renault ne va pas insulter l'avenir en établissant une hiérarchie entre ses pilotes. "Les premiers Grands Prix vont être riches d’enseignements", a lâché Abiteboul. "Avec Nico [Hülkenberg], il y a une hiérarchie qui s’était installée, on verra avec Esteban. Je pense que ce ne serait pas bienvenu, ce serait idiot de notre part de s’enfermer dans une opinion a priori alors que l’on a quand même le luxe de voir quelqu’un évoluer aux côtés de quelqu’un d’autre, dans une autre voiture, avec une grille différente. Chaque Grand Prix est un examen de passage pour tout le monde, y compris pour les pilotes."

Avec Léna Buffa 

partages
commentaires
10 points clés à comprendre sur la Ferrari SF1000

Article précédent

10 points clés à comprendre sur la Ferrari SF1000

Article suivant

McLaren dévoile sa MCL35 pour la saison 2020

McLaren dévoile sa MCL35 pour la saison 2020
Charger les commentaires
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021