Renault accepterait une écurie "partenaire" mais pas cliente en F1

Renault se montrera particulièrement sélectif à l'avenir dans le cas où une écurie souhaiterait disposer de ses unités de puissance en Formule 1.

Renault accepterait une écurie "partenaire" mais pas cliente en F1

À partir de la saison prochaine, Renault n'aura plus d'écurie cliente en Formule 1 puisque McLaren va se tourner vers les unités de puissance Mercedes. Seule l'écurie d'usine – rebaptisée Alpine F1 Team – disposera alors des blocs conçus à Viry-Châtillon, alors qu'il y a deux ans encore Renault fournissait deux clients (Red Bull et McLaren) en plus de sa propre structure. Ce scénario ne déplaît toutefois pas à Cyril Abiteboul, qui estime que la relation client entre le motoriste et une autre écurie n'apporte aucun bénéfice au Losange. Le directeur de Renault F1 n'exclut toutefois pas une future collaboration, à condition qu'elle soit plus étroite et prenne davantage la forme d'un véritable partenariat, afin qu'une plus-value technique se fasse sentir.

"Ce doit être davantage une équipe partenaire qu'une équipe cliente", confirme le Français. "Un client ne vous apporte rien. Un partenaire peut peut-être vous apporter une certaine valeur, qui peut vous aider à atteindre un objectif sportif et commercial. Nous savons que la transaction [financière] est de toute manière réglementée, donc c'est principalement avec une perspective sportive et technique que nous étudierions l'opportunité."

Lire aussi :

Dans l'immédiat, aucune écurie n'est en quête d'un motoriste mais la situation pourrait changer dès la fin de saison 2021, en fonction de la décision de Honda. La marque japonaise est engagée en Formule 1 jusqu'à cette échéance mais n'a encore pris aucune décision quant à la poursuite de son programme.

Avant même qu'une telle éventualité ne se présente, et que Red Bull Racing se retrouve sans motoriste, Abiteboul ferme la porte. "Red Bull est une équipe d'usine avec Honda", estime-t-il. "Je pense que la première chose, c'est que Honda décide de son propre engagement, de sa propre stratégie en F1. Nous avons été avec Red Bull, ça n'a pas fonctionné."

Le terme "d'usine" employé par le directeur de Renault F1 peut surprendre, lui qui a justement estimé que Red Bull était passé à côté de quelque chose ces dernières années en n'allant pas plus loin dans ses relations avec un motoriste, notamment lors de la collaboration houleuse avec Renault de 2014 à 2018. Il insiste toutefois sur le fait de devoir désormais faire travailler en collaboration maximum les départements châssis et moteur.

"On m'a demandé pourquoi Red Bull avait des difficultés, et mon avis est que l'une des raisons à cela vient du fait qu'ils ont déjà rejeté cette possibilité d'avoir davantage d'intégration", précise Abiteboul. "Nous avons progressé entre Viry et Enstone. Nous avons un engagement à long terme en F1 et désormais, nous avons assuré le fait de pouvoir penser à ce que nous voulons faire pour une perspective de relation client ou partenaire. S'il y a une opportunité forte de partenariat, nous la saisirons. Je doute que ça puisse être avec Red Bull."

partages
commentaires
Virages à fond avec 5 g en latéral : voici ce que réserve le Mugello

Article précédent

Virages à fond avec 5 g en latéral : voici ce que réserve le Mugello

Article suivant

Imola planche sur l'accueil de 13 000 spectateurs

Imola planche sur l'accueil de 13 000 spectateurs
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021