Une Renault "dangereusement trop rapide" pour McLaren à Spa

Le rythme de Renault à Spa-Francorchamps est pris très au sérieux par McLaren, dont les pilotes ne sont pas surpris par la hiérarchie observée vendredi après-midi.

Une Renault "dangereusement trop rapide" pour McLaren à Spa

Le deuxième temps signé par Daniel Ricciardo vendredi après-midi lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Belgique a confirmé une menace que redoutait McLaren. Voir la R.S.20 de l'Australien a un tel niveau a pu surprendre, mais du côté de l'écurie de Woking, c'est visiblement tout sauf une surprise. Cependant, si l'étonnement est quasi inexistant, la crainte est beaucoup plus grande.

Lire aussi :

En EL2, Lando Norris et Carlos Sainz ont placé les deux McLaren dans le top 10, terminant respectivement septième et neuvième. L'écurie britannique est donc dans le bon wagon mais voit un adversaire supplémentaire venir se mêler à la chasse pour les places d'honneur. Le rapport de force est d'autant plus pertinent que les deux équipes utilisent le même bloc moteur.

"C'est un circuit très différent et la voiture se comporte différemment dans une configuration avec moins d'appui aérodynamique", explique en premier lieu Carlos Sainz devant la hiérarchie établie hier. "On peut voir que certaines choses changent : Renault semble super rapide et nous avons l'air assez bien. Franchement, nous sommes satisfaits de notre performance. Mais oui, Racing Point et cette Renault semblent dangereusement trop rapides pour le moment."

Des étincelles sortent de la monoplace de Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35

Renault sort d'un Grand Prix particulièrement difficile à Barcelone, où le Losange n'a jamais réussi à s'installer dans le top 10, que ce soit en qualifications ou en course. La variation de performance est en très grande partie liée aux caractéristiques très éloignées entre le tracé catalan et celui des Ardennes, même si l'écurie française peut aussi compter sur quelques progrès réalisés avec sa monoplace.

"Je ne suis pas surpris du tout car l'année dernière, ils étaient très rapides ici et à Monza", rappelle Sainz. "En configuration avec peu d'appui aérodynamique, leur voiture semble vraiment très bien fonctionner. En venant ici, nous savions qu'ils pourraient être un concurrent très fort. Nous devons continuer à nous concentrer sur nous-mêmes, continuer à chercher pourquoi notre voiture est assez bonne avec peu d'appui mais pas autant qu'elle devrait l'être. Tout compte fait, nous étions dans le top 10 lors des deux séances, donc nous n'avons pas trop à nous plaindre."

Pour Lando Norris, l'autre point qui donne l'avantage à Renault sur le circuit de Spa se situe dans la meilleure agilité de la R.S.20 dans les virages à basse vitesse par rapport à la MCL35.

"Je pense qu'ils sont très bons dans les virages lents, comme d'habitude", avance le pilote britannique. "C'est là que nous avons énormément de mal, surtout avec l'appui moins important que nous avons. Je ne dirais pas que c'est une surprise. Il [Ricciardo] est toujours rapide en EL2, c'est généralement là qu'il fait ses tours rapides. Nous avons un peu de travail à faire. Mais j'ai fait quelques erreurs sans lesquelles j'aurais pu être bien plus proche. Je pense donc qu'il est possible de faire ce qu'il a fait, mais la Renault reste très rapide."

Top 5 des EL2

P. Pilote Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen 1'43.744  
2 Australia Daniel Ricciardo 1'43.792 0.048
3 United Kingdom Lewis Hamilton 1'43.840 0.096
4 Thailand Alexander Albon 1'44.134 0.390
5 Mexico Sergio Pérez 1'44.137 0.393

partages
commentaires
Hamilton estime que Red Bull a l'avantage à Spa

Article précédent

Hamilton estime que Red Bull a l'avantage à Spa

Article suivant

Ferrari explique ses difficultés par les pneus, pas le moteur

Ferrari explique ses difficultés par les pneus, pas le moteur
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021