1975 - Comment gagner un Grand Prix à reculons !

partages
commentaires
1975 - Comment gagner un Grand Prix à reculons !
Par : René Fagnan
22 juil. 2018 à 12:00

Le pilote italien Vittorio Brambilla a remporté sa seule victoire en Formule 1 sur l’Österreichring en 1975, dans des conditions assez particulières.

Vittorio Brambilla, March
Mark Donohue, March 751
Niki Lauda, Ferrari 312T mène au départ
Vittorio Brambilla, March 751 Ford, mène devant Hans-Joachim Stuck, March 751 Ford
Tom Pryce, Shadow DN5
Vittorio Brambilla, March 751 Ford
Vittorio Brambilla, March 751-Ford, fête sa victoire après s'être crashé à la fin
Vittorio Brambilla, March 751
Podium : Le vainqueur, Vittorio Brambilla, March, James Hunt, Hesketh, deuxième place, et Tom Pryce, Shadow, troisième.
Niki Lauda, Ferrari

Saison 1975 : Vittorio Brambilla entreprend sa deuxième saison en Formule 1. À 37 ans, il n’est plus une jeunesse. De plus, il pilote une voiture qui n’est pas l’une des meilleures du plateau. Et pourtant, il va s’imposer devant les ténors de la F1 sous une pluie torrentielle.

Né tout près du "Temple de la vitesse"

Né à Monza, à seulement quelques kilomètres du mythique circuit, le jeune Vittorio Brambilla commence sa carrière à moto avant de s'essayer avec succès au karting.

Il passe ensuite à l’automobile et devient le pilote favori de l’entreprise italienne d'outillage Beta. Il décroche le titre en Formule 3 italienne en 1972, puis connaît une bonne saison en Formule 2 en 1973 en obtenant deux victoires aux commandes d’une March de couleur orange arborant le logo de Beta. On le surnomme le "gorille de Monza", à cause de son style de pilotage agressif, son désir de vous écraser les phalanges quand il vous serre la main, son penchant à démolir ses voitures et son attitude résolument macho.

Le parrainage de Beta aide Brambilla à accéder à la Formule 1 la saison suivante, au sein de l’écurie officielle March dirigée par Max Mosley. Au volant d’une March 741 à moteur Ford Cosworth DFV, il ne récolte toutefois qu’un seul point, en Autriche.

En 1975, Brambilla reste chez March et pilote une 751 aux côtés de Hans-Joachim Stück. Arrive le Grand Prix d'Autriche. L’Italien se qualifie au huitième rang tandis que Niki Lauda, qui mène le Championnat du monde avec une confortable avance sur ses rivaux, place sa Ferrari 312T en pole position devant l’étonnant James Hunt, aux commandes de sa Hesketh 308 à moteur Cosworth qui n’a qu’un tout petit dixième de seconde de retard.

Lire aussi :

Effroyable accident de Mark Donohue

Une tragédie survient toutefois durant le warm-up. La March de l’écurie Penske, pilotée par Mark Donohue, sort violemment de la piste au virage Hella Licht suite à une défaillance du pneu avant gauche. La March est catapultée par-dessus les rails et percute un gigantesque panneau publicitaire, fauchant deux commissaires de piste, dont un perdra la vie peu après. Malgré l’absence totale de blessures apparentes, Donohue souffre toutefois d’une sévère commotion cérébrale, car son casque a percuté un des poteaux qui soutenaient le panneau. Il se plaint de maux de tête. Transporté à l’hôpital, il sombre dans l’inconscience, et en dépit d’une opération d’urgence au cerveau, il mourra deux jours plus tard.

Juste avant le départ de la course, un orage violent s’abat sur le circuit. Les officiels retardent le départ de 45 minutes, mais une bruine tombe toujours au moment où le drapeau est agité. Lauda prend la tête devant Patrick Depailler sur une Tyrrell 007 et Hunt. Pendant ce temps, Brambilla roule comme une fusée et double ses rivaux avec aisance.

Marche arrière, toute !

Au 15e tour, Hunt et Brambilla doublent Lauda. Quatre boucles plus tard, l’Italien passe devant Hunt quand ce dernier hésite à doubler un retardataire. La pluie s’intensifie et les gerbes d’eau projetées par les énormes pneus deviennent de plus en plus impressionnantes. Les discussions font rage dans le bureau de la direction de course… Faut-il stopper la course ?

Les conditions deviennent réellement dangereuses sur l’Österreichring, tracé ultra rapide qui n’a rien à voir avec le Red Bull Ring actuel. Le directeur de course s’apprête à présenter le drapeau à damier à Brambilla, toujours en tête. Ce dernier est si excité à l’idée de gagner sa première course de F1 qu’il lève les bras au ciel, mais sa March part en aquaplaning et fait un demi tête-à-queue ! Brambilla devient le premier pilote à gagner un Grand Prix en marche arrière ! Sa March percute les rails de protection après avoir franchi la ligne d’arrivée, et l’Italien effectue son tour de décélération avec une voiture au capot et au train avant fortement amochés.

Puisque la course a été interrompue au 29e passage, soit après avoir couvert la moitié de la distance, seulement la moitié des points est accordée, Brambilla récolant donc 4,5 points au lieu de 9. James Hunt termine au second rang devant Tom Pryce sur Shadow DN5. Jochen Mass (McLaren M23), Ronnie Peterson (Lotus 72 E) et Niki Lauda complètent le top 6 de cette course folle.

Prochain article Formule 1
Gasly va partir dernier du GP d'Allemagne

Article précédent

Gasly va partir dernier du GP d'Allemagne

Article suivant

Course - Jackpot pour Hamilton, déroute pour Vettel !

Course - Jackpot pour Hamilton, déroute pour Vettel !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Grand Prix d'Autriche
Pilotes Vittorio Brambilla
Auteur René Fagnan
Type d'article Nostalgie