Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL3 dans
18 Heures
:
46 Minutes
:
48 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
13 jours

Bientôt l'ultime réunion pour discuter du règlement 2021

partages
commentaires
Bientôt l'ultime réunion pour discuter du règlement 2021
Par :
14 oct. 2019 à 16:01

Plusieurs points de la réglementation 2021 restent à décider d'ici le 31 octobre, date à laquelle doivent être publiés les règlements en vue de la refonte de la discipline. Une réunion très importante va se tenir à Paris et constituera la dernière chance pour les différentes parties prenantes de débattre de ces questions en face-à-face.

La réunion est la quatrième d'une série qui a débuté ces derniers mois dans le but de finaliser les règles pour 2021, avec l'aide des représentants du GPDA invités à se joindre à ceux de la FIA, de Liberty Media et des écuries. Deux rencontres complémentaires se sont tenues à Suzuka ce week-end afin de pouvoir la préparer : l'une avec les managers des structures sur le Règlement Sportif et l'autre plutôt pour les stratèges, où les résultats des simulations récentes sur l'incidence de certains changements, comme les courses de qualifications du samedi, ont été au cœur des discussions. Depuis plusieurs mois, il est devenu clair que les grosses équipes ont poussé pour aller à l'encontre de certaines initiatives, comme celles liées aux pièces standards.

"Certaines des règles viennent juste d'arriver par email ce matin", a expliqué Zak Brown, directeur de McLaren, ce samedi. "Nous aurons le reste de ce à quoi ressemblera l'avenir de la Formule 1 entre nos mains la semaine prochaine, et ça devrait être finalisé d'ici la fin octobre. Je pense que la Formule 1 a besoin d'un changement radical. La quantité d'argent que nous dépensons n'est pas nécessaire par rapport à l'organisation d'un grand spectacle pour les fans, ce qui devrait être le but premier des courses automobiles."

"Si vous avez beaucoup de fans dans le monde, vous aurez beaucoup de sponsors, beaucoup de promoteurs qui vendent des billets, beaucoup de constructeurs qui vendent des voitures de route, etc. Je pense que les dépenses en Formule 1 sont beaucoup trop élevées, et il est clair que nous avons besoin de courses plus serrées et plus imprévisibles. Je pense que la F1 est sur la bonne voie. Je pense qu'elle a besoin d'un changement radical et je suis persuadé que cela se produira en 2021."

Lire aussi :

"Il va y avoir une réunion avec la FIA et la F1 la semaine prochaine, le 16", a déclaré pour sa part Mattia Binotto, team principal de Ferrari, insistant sur l'importance de cette rencontre. "Elle sera, je pense, très importante parce que c'est la dernière, tous ensemble, avant la fin du mois où il y aura un nouveau vote. Je pense qu'il y a encore beaucoup de points qui sont ouverts et les discussions sont toujours en cours, donc il est très difficile de dire quelle va être la conclusion de ces discussions pour le moment."

"Il y a différents intérêts entre les équipes, entre les équipes et la F1 et entre les équipes et la FIA. Mais, assurément, au nom de Ferrari, nous avons l'intention de jouer notre rôle, en raison de ce que Ferrari représente pour la F1 ; nous avons une voix, une voix importante dans les discussions, mais il ne fait aucun doute qu'il y a encore beaucoup d'aspects à régler."

Le dirigeant italo-suisse assure ne pas vouloir utiliser le veto dont dispose la Scuderia pour bloquer des mesures qui ne lui conviennent pas. "Ça serait vraiment dommage. Je ne pense pas que ça sera le cas. Je pense que nous avons une bonne discussion ouverte avec les parties prenantes pour l'instant et j'ai également espoir que nous puissions trouver le bon compromis à la fin."

Lire aussi :

Du côté d'Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point, on confirme effectivement qu'il y a encore beaucoup à faire. "Il y a toujours encore beaucoup de sujets en suspens", a-t-il répondu, interrogé par Motorsport.com. "Je crois que nous en saurons bien plus après le 16, quand nous allons tous nous rencontrer à Paris. Je pense qu'il y a encore des choses importantes à régler."

"Je crois que tout le monde devrait exprimer son opinion et en arriver à une conclusion dont les gens sont satisfaits, si c'est possible. Je pense qu'après le 31 [octobre], il sera toujours possible de faire des changements, mais l'objectif est surtout d'avoir d'ici là ce à quoi ça ressemblera. Le Conseil Mondial du Sport Automobile doit voter sur quelque chose le 31."

Il reconnaît cependant que certaines idées proposées à l'origine par la FIA et la F1 n'ont pas porté leur fruit : "Les choses se sont un peu diluées. Le contrôle des coûts, la meilleure redistribution des revenus, des choses se passent mais pas au niveau que certaines des petites écuries souhaitaient. J'imagine que si vous vous penchez dessus, il s'agit probablement d'un compromis. Les grosses écuries ne voulaient sans doute rien."

Avec Adam Cooper   

Article suivant
Hamilton : Un titre constructeurs plus triste que les précédents

Article précédent

Hamilton : Un titre constructeurs plus triste que les précédents

Article suivant

Stats - Mercedes écrit encore l'Histoire

Stats - Mercedes écrit encore l'Histoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard